A l'affiche
Agenda ciné de la semaine du 23 décembre

Agenda ciné de la semaine du 23 décembre

23 décembre 2015 | PAR Clémence Charrier

En cette fin d’année, beaucoup, beaucoup de beaux films au cinéma. Difficile de choisir… C’est pour ça que nous sommes là : sélection des films à voir au cinéma cette semaine, par Toute la culture. Vous avez de quoi faire !

Mountains may depart Jia Zhang-Ke

L’histoire d’un trio de jeunes chinois. Et de l’oubli, par un pays, de ses propres racines. Un film dominé par un point de vue de cinéaste, au scénario inattendu, aux interprètes formidables, au ton enjoué, versant dans le fantastique.

Lire notre critique ici.

L’Étreinte du Serpent – Ciro Guerra

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs, et sélectionné comme entrée colombienne pour l’Oscar 2016 du meilleur film en langue étrangère. l’Étreinte du Serpent est une contemplation au message écologique et historique dont la qualité photographique est indéniable.

Lire notre critique ici.

Pauline s’arrache Emilie Brisavoine

Dessinatrice, graphiste, Emilie Brisavoine s’interroge en particulier sur les questions de genre, de politique, de sexualité. Ce projet trouve ici son expression au cinéma, avec un documentaire à l’arrache sur sa drôle de famille. Un film prenant.

Lire notre critique ici.

L’usure du temps – Alan Parker

Ce mercredi 23 décembre 2015 ressort sur les écrans français L’usure du temps (Shoot the Moon, 1981), le film le plus personnel d’Alan Parker (Fame, Pink Floyd, Evita). L’Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai (AFCAE) et Splondor Films proposent de redécouvrir ce film puissant sur la fin d’un couple.

Lire notre critique ici.

La Montagne magique – Anca Damian

Très remarqué en séance spéciale au dernier Festival d’Animation d’Annecy, la Montagne Magique fait suite au Voyage de Monsieur Crulic dans l’œuvre de la réalisatrice roumaine Anca Damian. Une histoire d’héroïsme en dessins et en archives, qui bluffe par sa forme et son engagement. Attention, petit bijou pointu à recommander à ses proches cinéphiles.

Lire notre critique ici.

A peine j’ouvre les yeux – Leyla Bouzid

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Le nouveau – Rudi Rosenberg

La première semaine de Benoit dans son nouveau collège ne se passe pas comme il l’aurait espéré. Il est malmené par la bande de Charles, des garçons populaires, et les seuls élèves à l’accueillir avec bienveillance sont des « ringards ». Heureusement, il y a Johanna, jolie suédoise avec qui Benoit se lie d’amitié et tombe sous le charme. Hélas, celle-ci s’éloigne peu à peu pour intégrer la bande de Charles. Sur les conseils de son oncle, Benoit organise une soirée et invite toute sa classe. L’occasion de devenir populaire et de retrouver Johanna.

VISUELS : affiches officielles

« La poupée de Kafka » : Fabrice Colin démontre que c’est avec les meilleurs auteurs que l’on fait les bons thrillers
Décès de l’acteur Brooke McCarter
Clémence Charrier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *