Arts
Larry Clark et ses tirages destinés aux « Kids »

Larry Clark et ses tirages destinés aux « Kids »

18 juin 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Le réalisateur de Kids a décidé de vendre de vieux tirages photos pour un prix dérisoire, 125 euros pièce. Des clichés pris entre 1992 et 2000 à destination des jeunes.

125 euros c’est le prix auquel toute personne intéressée pourra profiter des clichés du réalisateur. La plupart de ses photographies ont été imprimées dans des boutiques bon marché et les supermarchés et s’adressent dans un communiqué de presse à « tous les jeunes qui viennent voir (s)es films par milliers et qui ne pourront jamais se permettre de mettre 10 ou 15 000 dollars pour un tirage… C’est un retour à l’envoyeur pour tous les skateurs et collectionneurs qui voudraient garder un souvenir, comme ça, je pourrais mourir heureux ». Il a donc décidé de les brader alors qu’en galeries elles se vendent cent fois plus cher.

La vente aura lieu du 1er au 6 juillet à la Galerie Simon Lee de Londres où les photographies seront exposées. Quelques semaines auparavant, Larry Clark avait déjà présenté et vendu une série de photos de jeunes femmes dénudées, de jeunes hommes et de punk kids, prises en parallèle du tournage du film Kids sorti en 1995.

Larry Clark est devenu une référence incontournable de la photographie américaine, exposé par les plus grands musées du monde, dont une rétrospective majeure de son travail en 2010 proposé par le musée d’art moderne de la Ville de Paris. Plus de cinquante années de carrière, focaliser à dresser un portrait de la jeunesse américaine.

En attendant, plusieurs projets sont en cours, il y aurait Mona Lisa, un remake du Mona Lisa de Neil Jordan racontant la cavale d’un truand et d’une prostituée dans la ville de New York. Blood of Pan figure aussi dans les projets de Larry Clark, dans lequel il revisiterait à sa manière le mythe de Peter Pan de nos jours, à New York. Un adolescent rebelle, vagabond et séducteur incarnerait Peter tandis que la douce et tendre Wendy serait accro à la drogue. Une version qui ne plaira pas à Disney, vraiment pas à destination des petits mais qui au moins trouvera son public chez les adultes.

Vous pouvez visionner une partie de son travail sur son site ici et un échantillon de certaines photos ci-dessous, -18 ans s’abstenir.

© visuel : Creative Comments Wikipedia

« L’ivresse des croisées », Benoît Lachambre nous enivre au bois
[Critique] « La vérité sur Emmanuel », un thriller féminin perturbant et envoutant
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *