Arts

« L’acte d’amour » de Jeff Koons pour la France a trouvé son emplacement

« L’acte d’amour » de Jeff Koons pour la France a trouvé son emplacement

22 octobre 2018 | PAR Quentin Lazeyras

Le Bouquet de tulipes de Jeff Koons pourra enfin être mis en place à Paris en Hommage au attentats du Bataclan.

En novembre 2016, naissait un feuilleton autour d’une oeuvre de l’artiste américain Jeff Koons. Un en après les attentats du 13 novembre 2015, l’artiste avait annoncé vouloir faire un cadeau à la France. Le « bouquet of tulips » a tout l’air d’un cadeau symbolique représentant comme son nom l’indiquer, une gerbe de tulipes. Mais c’est loin d’être un simple présent. Ce bouquet en bronze et en aluminium poli, mesure près de 12 mètres de haut, 8 de large, 10 de profondeur, et pèse environ 33 tonnes pour le prix de 3 millions d’euros. Il devait originellement être installé sur l’espace séparant le Musée d’art moderne de Paris et le palais de Tokyo. Une polémique s’embrase alors à propos du fait que Koons laisserait à la charge du récepteur la réalisation et le financement du monument. Cette polémique tend alors les relations artistique franco-américaine tout en restant loin de l’incident diplomatique. Le projet restera à cause de cette polémique sur un point mort, et le dossier n’avait pas avancé avant la semaine dernière.

Vendredi 12 octobre, Christophe Girard -remplaçant de Bruno Julliard en tant qu’adjoint à la maire de Paris pour la culture- a annoncé quelques jours avant la Fiac, que les fameuses Tulipes de Jeff Koons fleuriront les jardins du Petit Palais.

Alors que des questions de financement étaient au centre de la polémique il y à deux ans, la fabrication et l’installation de cette oeuvre, « seront finalement financées par de l’argent privé ». L’adjoint à la culture a affirmé que la fondation de Paris lève les fonds prévus pour recevoir ce bouquet of tulips. Christophe Girard a de plus évoqué le soutien de l’ancienne ambassadrice des Etats-Unis en France. Ce soutient est un marqueur de la coopération franco-américaine qui tend à s’effriter depuis les dernières élections présidentielles américaines.

L’oeuvre monumentale de Jeff Koons finira donc par devenir le parterre de fleures du Petit Palais, mais la polémique n’a pas encore disparue.

Visuel © (CC BY-ND 2.0)

Dans les archives de Patrice Chéreau à l’hôtel de Soubise
Un relancement du #MeToo ?
Quentin Lazeyras

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *