Politique culturelle

Démission surprise de Bruno Julliard, premier adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris

Démission surprise de Bruno Julliard, premier adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris

17 septembre 2018 | PAR Antonin Gratien

Séparation surprise ce matin entre le premier adjoint à la mairie de Paris et Anne Hidalgo après quatre années de travail en commun. Dans un entretien avec le quotidien Le Monde, Bruno Julliard explique sa démission pour des raisons de « vifs désaccords ».

« Un choix douloureux », voilà le commentaire que livre Bruno Julliard à Le Monde à propos de sa décision fracassante. Alors même qu’Anne Hidalgo avait proposé à son ancien porte-parole de diriger les opérations des municipales de 2020, ce dernier fait mention d’une « incompatibilité » avec sa supérieure qui l’aurait conduit à poser sa démission.

Pour la première, fois l’adjoint à la culture et adjoint à la mairie de Paris critique officiellement la politique de gouvernance d’Anne Hidalgo en pointant du doigt « une certaine inconstance », une « manière de gouverner à l’instinct », ou encore « un déficit d’humilité et de compréhension ». Les principaux sujets de dissensions cités sont notamment l’échec de l’autolib’ et les revers du renouvellement des vélib’, mais aussi la piétonnisation de la rive droite.

Dans un tweet, Anne Hidalgo dit sobrement « prendre acte » de la décision de celui qui fût l’un de ses plus proches collaborateurs en le remerciant pour ses services. C’est Emmanuel Grégoire – jusque là chargé du budget – qui lui succédera, a annoncé ce matin la maire de Paris.

La décision de Bruno Julliard donne évidemment beaucoup de grain à moudre. Certains saluent une démarche courageuse, une preuve d’intégrité, d’autres y voient surtout un coup de poignard politique qui annonce une future présentation aux municipales de la ville. De son côté, Bruno Julliard évoque plutôt « un acte de sincérité » qui, espère-t-il, provoquera un « électrochoc nécessaire, utile à la gauche et au camp progressiste et écologistes ». Quant aux lendemains, Bruno Julliard s’orienterait vers « un autre avenir professionnel » éloigné de l’exécutif politique.

Visuel @ CC

Grand Corps Malade règne sur la dernière journée de la Fête de l’Humanité
Picasso bleu et rose au musée d’Orsay : Chefs-d’oeuvre !
Antonin Gratien

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *