Expos

Le best of expo 2018 de la rédaction de Toute La Culture

Le best of expo 2018 de la rédaction de Toute La Culture

23 décembre 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Classique pour les uns, contemporain pour les autres. En matières de musées, tous les goûts sont dans Toute La Culture

Amélie Blaustein Niddam

Cette année, mes coups de cœur en matière d’exposition se révèlent très classiques ! J’ai découvert à l’Hotel de Caumont, à Aix en Provence que Chagall peignait en noir, et c’est très troublant ! La somme que le Centre Pompidou consacre au Cubisme m’a ouvert les yeux sur la pluralité du mouvement, et au Palais de Tokyo, l’installation immersive de Clément Cogitore pour la saison Enfance était monumentale.

Géraldine Bretault

Une fois de plus, Paris a su montrer son éclectisme, l’offre en matière d’expositions était tout simplement ébouriffante en 2018, avec des propositions aussi diverses que les magiques toiles d’araignée de Tomas Saraceno au Palais de Tokyo ou la relecture tout sauf nostalgique du mythe Mickael Jackson… Les maîtres du passé ont été honorés avec une exposition historique, Picasso Bleu et Rose au Musée d’Orsay, habile et subtile. Et comment ne pas citer la prouesse du musée Jacquemart-André, qui a réussi à réunir 10 toiles de Caravage entre ses murs…
Changement de décor et frissons dans les Pays baltes, et un coup de coeur pour la rétrospective Martin Margiela au Palais Galliera, dont le créateur a supervisé la mise en scène.

Magali Sautreuil

Cette année, je me suis rendue à plusieurs reprises à Moulins, dans l’Allier et à chaque fois, je suis tombée en admiration devant le travail des équipes muséales, et en particulier de celui de leurs médiateurs. Très ingénieuses, leurs expositions placent le visiteur au coeur de leur scénographie et de nombreux dispositifs de médiation renforcent l’interactivité entre le public et les oeuvres exposées. La première exposition que j’ai découverte fut celle consacrée à l’illustratrice Béatrice Poncelet au musée de l’illustration jeunesse et qui s’intitulait Vois… lis… voilà. Une immersion des plus plaisante dans un livre pour enfants, en compagnie d’une artiste exigeante et entière ! La seconde est Marcellin Desboutin (1823-1902) : à la pointe du portrait, qui est présentée en ce moment au musée Anne-de-Beaujeu. Je craignais qu’une exposition monographique sur cet artiste méconnu ne soit d’un ennui mortel, mais l’histoire de ce dernier, associée à une muséographie explicite et à des modules pédagogiques ingénieux, m’a totalement séduite ! La troisième exposition, pour laquelle je me suis enflammée, est Enfers et fantômes d’Asie, qui s’est tenue au musée du quai Branly – Jacques Chirac à Paris. Grâce à sa scénographie innovante et totalement immersive, elle réunissait plusieurs de mes passions : les expositions, le théâtre et le cinéma !

Laetitia Larralde

Avec la saison Japonismes 2018, qui continue jusqu’en février, ma passion pour le Japon a été plus que comblée! Les nombreuses expositions proposées ont proposé de découvrir des périodes et des styles très variés, allant de la sculpture préhistorique au manga. L’exposition Teamlab à La Villette m’a montré que la technologie pouvait générer de la poésie avec l’installation vidéo et audio surdimensionnée et interactive qui apportait une pause à la fois contemplative et ludique, une alliance harmonieuse des contraires si typiquement japonaise. L’exposition Japon Japonismes du Musée des Arts Décoratifs, avec ses 1500 pièces présentées sur trois niveaux, est une expo fleuve fascinante, racontant à la fois l’excellence de l’art, de l’artisanat, du design, du graphisme et de la mode des artistes japonais et japonistes, tout en mettant en lumière l’histoire des Arts Déco, leur inclination précoce pour le Japon et la qualité impressionnante de leurs collections. Je suis allée plusieurs fois à Metz cette année, principalement pour les expositions du Centre Pompidou Metz, toujours très intéressantes et à la scénographique soignée. Couples modernes m’a particulièrement intéressée, essentiellement pour sa démarche féministe visant à réhabiliter les artistes féminines dont le travail a souvent été nié ou attribué à leur conjoint.

Yaël Hirsch

L’exposition la plus impressionnante de l’année a été pour moi Picasso Bleu et Rose : la somme des oeuvres, la pertinence de l’angle, l’émotion de voir l’évolution de l’artiste et aussi l’éclairage biographique pertinent sont autant d’élément qui expliquent pourquoi « encore une autre exposition sur Picasso »! A Mons, l’exposition Niki de Saint-Phalle illuminait le BAM et irradiant dans la ville. Une rétrospective princeps en Belgique et qui donnait vraiment à voir tous les aspects de l’oeuvre, du plus intime au plus monumental. A Séville, l’exposition du Musée des Beaux-Arts célébrant les 400 ans de Murillo réunissait 55 oeuvres et était un véritable festin baroque. 

Alexia Blick 

L’année 2018 a démarré tout en lumière avec la jolie exposition d’INTI, à la Galerie Itinerrance à Paris. Avec ces oeuvres à mi-chemin entre profane et sacré, l’artiste chilien a réinventé le street-art en y ajoutant une dimension onirique. Toute aussi captivante, l’exposition « Now Hère Else » de Djeff à la Fondation Vasarely d’Aix en Provence. Inspiré par les jeux vidéos, le plasticien nous emmène tout droit vers un univers cosmique. Avec des créations ultra ludiques, qui s’ancrent dans un mobilier vintage. Et parce qu’on ne la présente plus, l’extravagante Cindy Sherman, étonne toujours.. C’est au Musée Weserburg de Brême en Allemagne, que l’artiste contemporaine présente plus de 60 oeuvres. Des photographies où l’on peut voir l’artiste grimée et qui sont une critique de la société américaine. 

visuel : ©Le Meneur de Cheval, 1905-1906, MoMA

Alice et autres merveilles, le spectacle dingue de Melquiot et Demarcy-Mota est de retour au Théâtre de la Ville
Quelques Beaux-Livres sur des lieux et oeuvres mythiques pour les fêtes de fin d’année
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *