Actu
Situation en Iran : une journaliste emprisonnée et l’appel à l’aide d’un cinéaste

Situation en Iran : une journaliste emprisonnée et l’appel à l’aide d’un cinéaste

26 septembre 2022 | PAR Noemie Wuchsa

Dans la rue, sur les réseaux, les femmes iraniennes ne cessent de protester, suite à l’assassinat de Masha Amini. La journaliste qui a rendu l’affaire publique a été arrêtée ce jeudi par les forces de l’ordre du pays. Un artiste prend la parole pour les soutenir. Des prises de position risquées, mais on ne peut plus fortes. 

Une presse iranienne progressivement prisonnière

Depuis la mort de Masha Amini, des manifestations se tiennent dans l’ensemble de la région du Kurdistan oriental ainsi qu’à Téhéran, la capitale. Ce jeudi, autre nouvelle : la journaliste Nilufar Hamedi a été arrêtée à son domicile. Son appartement est pris d’assaut, et ses équipements professionnels sont confisqués, avant qu’elle ne soit incarcérée rapidement à la prison principale de Téhéran. Nilufar Hamedi était membre de Shargh, un journal réformateur iranien, qui avait été déjà interdit puis fermé à plusieurs reprises par les autorités. La journaliste se trouve actuellement aux côtés d’autres actrices de la presse, comme Fatemeh Rajabi, reporter, ainsi que Yalda Meiri, photographe. 

Le message solidaire d’Asghar Farhadi

Asghar Farhadi, cinéaste primé au Festival de Cannes 2021 pour son film dramatique “Un héros”, use de sa notoriété pour informer sur la situation et la condition actuelle terrifiante des femmes en Iran. 

Ce dernier appelle depuis son compte Instagram au soutien. Opposé au régime des mollahs, et partisan d’une prise de conscience au-delà des frontières, Farhadi entend soutenir les femmes d’Iran et donc, d’informer sur la situation iranienne générale. Les manifestantes, au même titre que les journalistes, prennent un énorme risque; ce que souhaite souligner le cinéaste. Il affirme : “Ces manifestantes, je les ai vues de près ces dernières nuits. La plupart d’entre elles sont très jeunes; dix-sept ans, vingt ans. J’ai vu l’indignation et l’espoir sur leurs visages. Je respecte profondément leur lutte pour la liberté et le droit de choisir leur propre destin malgré toute la brutalité qu’elles subissent. Je suis fier de mes puissantes concitoyennes. Je souhaite qu’elles parviennent à leurs fins”. Il termine son message en appelant tous les artistes à la solidarité. 

Ce message invoque un espoir pour l’avenir, pour que la peur change de camp, et que ces femmes soient un jour reconnues comme les “pionnières de transformations massives”.

Image de couverture : © Taymaz Valley, 25/09/2022 – Flickr Creative Commons 

« Jacques Higelin, devenir autre » : éloge de la création de soi par Antoine Couder
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 27 septembre
Noemie Wuchsa

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration