Actu

Kirill Serebrennikov libéré de son assignation à résidence

12 avril 2019 | PAR Pierre-Lou Quillard

Le cinéaste et metteur en scène russe Kirill Serebrennikov qui était assigné à résidence depuis 2017 dans le cadre d’un procès à propos de détournements de fonds peut à nouveau jouir de ses mouvements, sur le territoire russe.

Un artiste entravé depuis plus d’un an

On se souvient de son absence remarquée au festival de Cannes 2018 alors que Leto, son long-métrage consacré à la naissance du rock underground en Union Soviétique y était présenté en sélection officielle. Arrêté durant ce tournage, en août 2017, le réalisateur connu pour critiquer les pressions exercées par les autorités russes sur le monde de l’art, avait dû terminer son montage à distance. Assigné à résidence, sous surveillance, il était accusé d’avoir détourné 133 millions de roubles (environ 1,7 million d’euros) de subventions publiques pour des spectacles montés par sa troupe théâtrale, 7e Studio, entre 2011 et 2014.  Des accusations dont l’artiste s’est toujours défendu, les qualifiant d' »absurdes ». Kirill Serebrennikov est, pour ses partisans, victime de la montée en puissance des valeurs conservatrices en Russie, où les artistes sont confrontés à une pression croissante.

Un soulagement relatif

La justice russe l’a à nouveau rendu libre de ses mouvements, ce lundi 8 avril,  bien qu’il lui soit interdit de quitter le territoire. Un premier pas, donc, vers une liberté totale. Mais l’affaire n’est pas terminée et la menace d’un procès pèse toujours. L’artiste espère rapidement pouvoir retourner à ses créations, dans l’attente d’un procès. On peut citer sa nouvelle pièce, Outside, qui sera normalement présentée au festival d’Avignon 2019. 

 

L’agenda du Week-end du 12 avril 2019
L’Enchanteresse de Tchaïkovski, à l’Opéra de Lyon
Pierre-Lou Quillard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *