LES SORTIES CINÉMA DE LA SEMAINE DU 30 NOVEMBRE

30 novembre 2016 Par Joanna Wadel | 0 commentaires

Cette semaine, le froid n’est pas le seul motif pour aller profiter du chauffage et du pop corn des salles obscures, preuve à l’appui : un programme chargé d’incontournables dont un nouveau Clint Eastwood, le dernier Disney et un nouveau Mendoza, rien que ça ! Réalisme, thriller ou animation, on a tous une raison d’aller au cinéma.

Les enfants de la chance (1h35)

En juillet 1942, le petit Maurice Gutman échappe de justesse à la rafle qui emporte sa famille. Diagnostiqué tuberculeux, sa jambe cassée lui aura finalement porté chance. Habitué au registre des comédies dramatiques (Douce France, Hexagone), Malik Chibane évoque à nouveau le vivre ensemble et la solidarité dans cette histoire vraie qui lui permet d’aborder la seconde guerre mondiale par le prisme de l’enfance tout en interrogeant le présent. Un film aussi touchant que ludique à ne pas manquer.

Sully (1h36)

Clint Eastwood signe un nouveau film, inspiré d’un fait divers, celui d’un pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009. Présenté en avant-première dimanche dernier lors de la clôture du Festival TCM Cinéma qui consacrait au plus américain des réalisateurs une rétrospective, le film n’a pas eut d’écho flamboyant dans la presse, malgré des qualités scénaristiques saluées unanimement et la présence de Tom Hanks dans le rôle-titre. Sully évoque davantage la polémique autour de l’enquête qui a suivi le crash, nous invitant à relativiser l’héroïsme. A voir évidemment !

Vaiana : la légende du bout du monde (1h47)

Après La Reine des Neiges, Disney s’attaque aux légendes du pacifique et investit la culture Polynésienne, le sable chaud et le surf. Malgré la volonté évidente de vouloir introduire auprès du jeune public une nouvelle figure féminine, celle de Vaiana, une jeune fille intrépide attirée par l’océan qui se lance dans une aventure fantastique mêlant déesses et légendes tribales, le film évite avec justesse la mièvrerie, avec un très beau visuel. Centré autour du processus d’émancipation, les plus fidèles décèleront de nombreux clins d’œils à La Petite Sirène. A voir seuls ou en famille, dès 6 ans.

Ma’Rosa (1h50)

Le nouvel opus poignant de Brillante Mendoza, présenté d’abord à Cannes puis au Festival International du film de La Rochelle, a de quoi marquer les esprits : un portrait d’un bidonville de Manille illustrant la misère sociale des familles et le trafic de stupéfiants qui sévit dans le pays Philippin. Pas de quoi se réjouir, de l’hyperréalisme investit qui prend le spectateur par les tripes et se concentre essentiellement sur la vie de ce microcosme gangrené par la paupérisation et le profit que certains en tirent. Réel, glauque, à voir pour les amateurs.

Oppression (1h35)

Un thriller fantastique à l’atmosphère angoissante avec l’actrice Naomi Watts, qui raconte comment une veuve, mère d’un jeune adulte paralysé et pédopsychiatre de métier égare l’un de ses jeunes patients, Tom, aux abords de son chalet isolé dans une région peu hospitalière de l’Angleterre. En quasi huis clos, elle va alors tenter de retrouver sa trace avant qu’il ne s’évanouisse dans la nature. Réalisé par un habitué des séries (Dr Who, The Musketeers et autres), ce film à suspens discret offrira son lot de frissons au spectateur sans transcender, les critiques pointant une mise en scène inégale. Vous aurez notamment l’occasion de retrouver Charlie Heaton de Stranger Things. Les bons thrillers sont rares, tentez donc l’aventure !

Le voyage au Groenland (1h38)

Le coup de cœur de la rédaction. De Sébastien Betbeder, nous avions adoré la dramédie 2 automnes, 3 hivers, puis le moyen métrage insolite et charmant, Inupiluk, où nous avons fait la connaissance des deux Thomas (Blanchard et Scimeca) faisant visiter Paris à deux Inuits. Ce Voyage au Groenland, où les rôles s’inversent, est une vraie réussite, et un gros coup de cœur : faites le voyage dans une salle de cinéma. On vous le conseille !


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *