A l'affiche

Vaiana : La légende du bout du monde

Vaiana : La légende du bout du monde

21 novembre 2016 | PAR Sandra Bernard

Le 30 novembre sort sur les écrans de l’hexagone Vaiana, la légende du bout du monde, le nouveau long métrage d’animation Disney. Un récit initiatique en chansons comme seul Disney sait les faire. 

[rating=4]

vaiana

Vaiana est une jeune fille espiègle qui adore sa famille et son village, mais qui est inexorablement attirée par l’océan. Malgré les remontrances de son père qui juge la mer dangereuse, sa grand mère lui conte les récits anciens de son peuple, et surtout la légende de Maui et de la déesse de la vie. Mais, comme chacun le sait, les légendes ont souvent un fond de vérité et Vaiana doit désormais, pour sauver son peuple, traverser l’océan, combattre des monstres et sauver une déesse. Mais avant tout, il faut déjà repérer Maui et le faire coopérer, et c’est là que les ennuis commencent vraiment.

Techniquement très beau et fluide, la mer est une merveille, l’on retrouve la passion des auteurs pour la mer comme dans La petite sirène (il y a plusieurs clins d’œil à ce classique dans Vaiana). L’histoire, bien que classique, est menée de main de maître.

L’héroïne, jeune mais au caractère déjà bien affirmé, s’avère largement aussi combative et athlétique que Mulan. Et bien que la quête d’identité soit toujours le fondement de l’intrigue, c’est ici une identité culturelle et de la mémoire d’un peuple.

MOANA is an adventurous, tenacious and compassionate 16-year-old who sails out on a daring mission to save her people. Along the way, she discovers the one thing she's always sought: her own identity. Directed by the renowned filmmaking team of Ron Clements and John Musker (“The Little Mermaid,” “Aladdin,” “The Princess & the Frog”) and featuring newcomer Auli'I Cravalho as the voice of Moana, Walt Disney Animation Studios' “Moana” sails into U.S. theaters on Nov. 23, 2016. ©2016 Disney. All Rights Reserved.

Maui n’est pas en reste. Ce facétieux demi – dieu, qui souhaite par dessus tout être le héros de tous, a un vécu tragique.

MAUI is a demigod—half god, half mortal, all awesome. Charismatic and funny, he wields a magical fishhook that allows him to shapeshift into all kinds of animals and pull up islands from the sea. Featuring Dwayne Johnson as the voice of Maui, Walt Disney Animation Studios' “Moana” sails into U.S. theaters on Nov. 23, 2016. ©2016 Disney. All Rights Reserved.

Le duo alterne les scènes comiques, plus sentimentales, et d’action, tout en évitant la mièvrerie primaire. Le comique de situation est renforcé par la présence de la mer et de Hei Hei, le poulet « le plus bête de la création » au dire même des réalisateurs Ron Clements et John Muskerlors  (La petite sirène, Aladdin, Hercule) lors de la présentation du film au festival international du film d’animation d’Annecy.

vaiana-heihei

L’on ne peut que saluer les efforts de recherches de l’équipe des réalisateurs qui rendent cette histoire plus vivante, notamment grâce aux détails de construction et d’habillement. Ron Clements, John Musker et plusieurs membres de l’équipe de production se sont d’abord rendus aux Fidji, aux Samoa puis à Tahiti. Ron Clements déclare : « Nous voulions, autant que possible, éviter les attractions touristiques et sortir des sentiers battus. Nous avions envie de rencontrer des gens natifs de ces îles et de découvrir ce qui rend la culture insulaire du Pacifique si remarquable. »
Les cinéastes ont passé du temps auprès des communautés locales ; ils ont rencontré des anciens, des chefs et leurs familles dont ils ont partagé les repas et avec qui ils se sont longuement entretenus. Ils sont allés à la rencontre d’enseignants, d’artisans, de fermiers, de pêcheurs et de navigateurs. Ils ont consulté des experts en archéologie, en anthropologie, en histoire, culture, musique, danse, sculpture, et bien plus encore…

Le seul point négatif que l’on peut trouver au film est sa chanson thème qui reste très bien dans la tête et monte dans les aigus plus haut que libérer de Frozen…..

Disney signe ici un long métrage dans l’air du temps, aussi bien sur le fond que sur la forme, qui plaira assurément aux plus jeunes, filles comme garçons.

Visuels : ©2016 Disney. All Rights Reserved.

Princesse K, petit délire rose bonbon avec du théâtre d’objets dedans
« Chronosquad » Tome 1 : Lune de miel à l’âge du bronze
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *