BD

« Chronosquad » Tome 1 : Lune de miel à l’âge du bronze

« Chronosquad » Tome 1 : Lune de miel à l’âge du bronze

21 novembre 2016 | PAR Sandra Bernard

Des vacances à voyager dans le temps cela vous tente ? C’est ce que propose de découvrir la nouvelle BD de Albertini Giorgio et Panaccione Grégory éditée aux éditions Delcourt. Au programme, âge de bronze, antiquité et enquête des Chronosquad, les policiers du temps !

 [rating=5]

Dans un futur très proche, les agences de voyages proposent à leurs clients des vacances de rêves dans des contrées vraiment far far away. En effet, grâce à une technologie très très avancée, ces agences ont dans leur carnet un très large choix de destinations : du Paléolithique aux Années folles en passant par l’Antiquité… De plus, le décalage temporel induit par ce voyage dans le temps permet de passer plus de temps dans le passé. Par exemple, avec une destination comme l’Egypte antique, 28 heures en Egypte équivalent à 1 heure en 2016 ! Le rêve absolu de tout citadin !

C’est dans cet univers très avancé technologiquement que Telonius Bloch rêve de devenir un jour Chronosquad, l’élite des gardiens de l’ordre temporel, qui veille à ce qu’il n’y ait aucun contact entre les vacanciers et les autochtones. Par chance, Bloch, qui est un spécialiste du Moyen Âge, est un jour contacté par Professeur Korais afin d’intégrer les Chronosquad ! Le rêve absolu de Bloch se réalise enfin et ce dernier part avec joie rejoindre sa nouvelle affectation. Or, Bloch va vite déchanter lorsqu’il apprend qu’il va être envoyé à l’Âge de bronze, plus précisément en Egypte antique, pour enquêter sur la fugue de deux jeunes gens. Les choses se compliquent lorsqu’il apprend que l’une des personnes en fugue est la fille du président de la banque centrale…

Commence alors pour Bloch et ses nouveaux collègues une enquête palpitante au sein de cette industrie du tourisme temporelle qui va les mener à découvrir pas mal de dysfonctionnements dans le système jusqu’alors réputé inviolable et inviolé…

Bloch est un personnage à l’image de pas mal d’enquêteurs connus comme Columbo ou Hercule Poirot ou encore Monk… Il trompe la vigilance de son entourage par son étourderie et sa maladresse alors que dans le fond, c’est un monstre d’intelligence !

Les auteurs assurent ici une BD de haut vol avec un background mélangeant habilement la science-fiction, le polar et le roman sentimental. La narration est prenante du début à la fin, et l’univers des voyages temporels version Chronosquad est plus que jamais saisissante.

D’un point de vue technique, Panaccione Grégory assure des dessins de toute beauté. Les planches réalisées à l’aquarelle sont sublimes et se laissent dévorer d’une traite. La composition, pour sa part, est tellement fine que bon nombre de cases ne comportent pas de dialogue mais se suffisent à elles-mêmes pour compter l’histoire.

Ce premier tome de Chronosquad est une perle, il tisse la toile d’un récit dont les bases cousues main sont d’une richesse déconcertante de complexité scénaristique dans le monde de la BD mélangeant les genres. A découvrir de toute urgence si vous aimez voyager dans le temps de la lecture.

Informations pratiques :

ALBERTINI Giorgio, PANACCIONE Grégory, Chronosquad – Tome 1, éditions Delcourt, Collection NEOPOLIS, Format : 200 mm x 250 mm, 240 pages, Nombre de tomes associés : 4, Paru en Octobre 2016, Prix: 25.50 €

Visuel : couverture de l’ouvrage

Vaiana : La légende du bout du monde
« Sois sage, c’est la guerre » d’Alain Corbin : des souvenirs (trop) pondérés ?
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *