L’agenda cinéma de ce mercredi 4 juillet

4 juillet 2018 Par
Lucile Brusset
| 0 commentaires

Comme chaque mercredi, Toute la Culture vous propose des idées de sorties cinéma ! De quoi remplir vos après-midi autrement qu’en allant à la plage !

Les Indestructibles 2 de Brad Bird, pour retrouver notre famille de super-héros préférée !

14 ans après un volet volet défrisant, Brad Bird remet le couvert avec la famille des Indestructibles ! Cette fois c’est Helen, la mère de famille, qui se retrouve sur le devant de la scène, laissant à son mari Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de leurs enfants Violette, Flèche et bébé Jack-Jack…ce avant que la petite famille n’ait à s’unir pour faire face à un mystérieux hypnotiseur ! Le thème du film, l’émancipation féminine, raccord avec l’air du temps, donne lieu à une succession de gags hilarants sur la parité et les tâches ménagères. Le film de 1h58 (un record pour un film d’animation ! ) est plein de peps et à bien des égards, surpasse le premier volet. C’est musclé, rigolo, survitaminé et on adore ! Notre critique à lire ici.

Woman at War, de Benedikt Erlingsson, pour son optimisme et sa douce folie

Halla a 49 ans. Plus le temps avance et plus elle a chevillée au corps une lutte qui lui tient à cœur : celle de la défense de son île, l’Islande, contre des multinationales véreuses et polluantes. L’affaire devient nationale quand l’action de la « femme des montagnes », comme elle se fait appeler, remet en cause l’économie du pays…ce alors même qu’une petite orpheline qu’elle aspire à adopter pourrait bien venir bouleverser sa vie ! Woman at War a été notre coup de cœur de la semaine de la critique. Enthousiasmant et drôlissime, on vous recommande ce très beau film teinté de folie douce ! Notre critique ici.

L’Île au Trésor, de Guillaume Brac, pour son exploration tendre des désirs et des petites joies de l’été

Un été sur l’île de loisirs de Cercy-Pontoise. Terrain d’aventures, de drague et de transgression pour les uns, lieu de refuge et d’évasion pour les autres. De sa plage payante à ses recoins cachés, Guillaume Brac propose dans un film simple et tendre d’explorer un lieu de vacances pour enfants qui ne partent pas en vacances, sans misérabilisme.  On suit avec délectation les récits et petites tranches de vie des personnages qui rythment ce film oscillant entre banalité du quotidien et merveilleux. A voir ! Retrouvez ici notre critique.

Joueurs, de Marie Monge , pour son regard fiévreux sur l’addiction au jeu

Le film avait été remarqué à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes pour sa brutalité, son engagement et son duo  électrique : Tahar Rahim et Stacy Martin. Suivant le basculement progressif dans l’addiction de la jeune Ella, qui plonge dans l’univers des cercles de jeu clandestins sous l’influence d’Abel dont elle tombe amoureuse, Joueurs offre un regard sur le Paris cosmopolite et interlope des salles de jeu, loin de la carte postale…Dans ce film fiévreux, on suit avec délectation la passion dévorante du couple joué par Tahar Rahim et Stacy Martin, duo détonant, rongé par l’argent et l’adrénaline…Un film noir, âpre et séduisant. Bref, une très belle réussite pour Marie Monge qui signe ici son premier long-métrage ! Notre critique ici.

Le Festival des cinémas arabes à l’Institut du Monde arabe, pour sa programmation pleine de promesses

1322703256

Jusqu’au 8 juillet, l’Institut du Monde arabe met à l’honneur un cinéma souvent méconnu en France : le cinéma arabe. Ou plutôt LES cinémas arabes, tant les Proche et Moyen-Orient brille par la diversité de leur production cinématographique. La projection, éclectique, balaie les continents en proposant plus de soixante-dix films, fictions et documentaires, courts et longs métrages, tous produits en 2017 et 2018. A l’issu du festival, présidé par l’actrice et la réalisatrice palestinienne Hiam Abbas, les meilleurs films se verront remettre un prix par les différents jurys. A ne pas manquer si vous voulez vous immerger pour quelques heures ou quelques jours dans le 7e art arabe !

Visuels : ©Affiche festival des cinémas arabes / ©Affiche Woman At War