Actu

Les photographies d’Olivier Ciappa de nouveau visées par des dégradations homophobes

Les photographies d’Olivier Ciappa de nouveau visées par des dégradations homophobes

04 juillet 2018 | PAR Solene Paillot

Pour la troisième fois, les photos de l’exposition « Couples Imaginaires » du photographe Olivier Ciappa, ont été vandalisées et taguées dans la nuit de samedi à dimanche à Metz.

Une nouvelle fois, des œuvres d’art ont été abîmées par la folie homophobe. C’est la troisième fois dans la ville de Metz que l’exposition « Couples Imaginaires », qui met en scène des célébrités de même sexe, et « Couples de la République » qui présente de vrais couples gays ou hétérosexuels, du photographe Olivier Ciappa est victime de vandalisme. Douze photographies en noir et blanc de l’exposition, organisée à l’occasion du festival des cultures LGBTQ Rainbow Weeks et installée sur le quai Paul-Vautrin le long de la Moselle, ont été la cible du groupuscule d’extrême-droite « Action Française ». Des autocollants du parti et des tags « Non » en lettres rouges ont été apposées sur les photographies représentant les acteurs Grégory Questel et David Baïot, posant avec un enfant dans les bras, ou les actrices Muriel Robin et Mireille Darc s’enlaçant. Sur son compte twitter Olivier Ciappa indique que même :  » les photos montrant des handicapés en fauteuil roulant, des personnes LGBT âgées, des familles avec un seul parent on été aussi détruites avec des messages de haine…  » avant d’ajouter que :  » ces dégradations sont des tentatives pour nous rendre invisible à nouveau, pour nous dire que nos couples ne doivent pas être dans l’espace public et doivent rester au placard. « 

« Acharnement homophobe »

olivierciappa
Dégradation de l’exposition à Toulouse en 2015 ©SolènePaillot

Malheureusement les marques de haine deviennent récurrentes sur cette exposition déjà dégradée en 2013 à Paris et en 2015 à Toulouse. Tout en rappelant le vandalisme des passages piétons arc-en-ciel de Paris, recouvertes de peinture blanches et de messages homophobes, Olivier Ciappa dénonce à l’AFP « un acharnement homophobe » et regrette que les « homosexuels (qui représentent) 5 à 10% de la population  » soient systématiquement des cibles, « Quand on essaie d’exister un peu sur l’espace public, de faire partie de la société, il y a des personnes qui tentent de nous effacer« . Dans un communiqué, le président de la métropole de Metz, Jean-Luc Bohl, s’indigne de  » cette nouvelle démonstration de bêtise, de haine et d’intolérance (qui) ne fait que renforcer notre détermination à lutter sans faille contre les discriminations« . Le maire socialiste de la ville, Dominique Gros quand à lui « condamne avec la plus grande sévérité  » ces actes et à indiqué aux Inrocks que « Après avoir décidé dans un premier temps, en concertation avec l’association ‘Couleurs Gaies’ et l’artiste photographe, de laisser les bâches sur lesquelles sont imprimées les photographies de l’exposition dans l’état où elles se trouvent, pour permettre à chacun de s’interroger sur la tolérance, le vivre-ensemble, l’inclusion de tous dans notre société, ainsi que sur le travail qu’il nous reste à accomplir ensemble pour y parvenir, la Ville de Metz a décidé de financer, avec la DRAC, la réimpression des bâches, et de laisser l’exposition visible durant tout l’été.« 

Crédits photos : ©SolènePaillot ©OlivierCiappa

L’agenda cinéma de ce mercredi 4 juillet
Festivals des cinémas arabes: mémoires et héritages
Solene Paillot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *