Expos
A Metz, les Constellations illuminent la ville

A Metz, les Constellations illuminent la ville

28 juin 2022 | PAR Laetitia Larralde

Pour sa 6ème édition, le festival Constellations de Metz s’articule autour du double thème nouvelles utopies / illusions et anamorphoses. Deux promenades urbaines pour voir la ville autrement.

Les Constellations de Metz, ce sont deux parcours dans la ville, un diurne et un nocturne. De nuit, le parcours Pierres Numériques nous propose de porter un nouveau regard sur le patrimoine architectural de la ville, et de jour le parcours Art & Jardins nous promène le long de ses cours d’eau.

Les lumières numériques de la nuit

Les jeudis, vendredis et samedis soirs, en accès libre, les visiteurs sont invités sur un trajet de presque deux kilomètres à découvrir les nouvelles créations alliant son et lumière. Les treize artistes pour les dix œuvres de ce parcours nocturne se sont interrogés sur la question des nouvelles utopies. Une question dans l’air du temps, maintenant que nous touchons du doigt les catastrophes environnementales contre lesquelles les scientifiques nous mettent en garde depuis des années. Les anciennes utopies d’abondance illimitée de ressources et de temps devenues caduques, quels nouveaux rêves pouvons-nous espérer atteindre ?

Les deux œuvres 9 d’Anastasia Isachsen (Norvège) et l’hypnotique Ibant Obscuri de Paolo Morvan et Romain Muller traitent chacun à leur manière du passage de l’obscurité à la lumière, de l’enfer au paradis. L’Homme, par ses choix faits au long de son parcours, a la capacité de modifier sa vie et son environnement. Mais que se passerait-il si nous étions suspendus dans les Limbes de Nico Reefs (Belgique)? Dans un mouvement permanent qui ne mène nulle part ? La solution se trouve peut-être dans un voyage intérieur méditatif que nous propose Nicolas Paolozzi avec Lotus, ses sculptures lumineuses à grande échelle. Mais pour 1024 architecture, il nous faut prendre de la hauteur et nous tourner vers le ballet des étoiles, dont même les constellations qui nous guident sont éphémères.

Vue du ciel, la Terre de Joanie Lemercier est dévastée, complètement asséchée. Le mapping des espagnols d’Onionlab sur la cathédrale nous en montre les causes, alternant entre pollution et tempêtes de sable et une utopie encore très indéfinie faite de lumière. A cette proposition très organique répond celle plus géométrique des japonais de Flightgraf qui font luire et scintiller la cathédrale, qui possède le plus grand nombre de vitraux d’Europe, pour transformer la pierre en lumière et la fondre dans la nature. Autre mutation, 1024 architecture et Laurent Garnier transforment les ondes sonores de musique électronique en oscillations lumineuses avec CORE. Yasuhiro Chida (Japon) nous immerge quant à lui complètement dans la lumière, nous donnant l’impression d’être entièrement cernés par les rayons lumineux.

Ce parcours fait de beaux moments où son et lumière nous portent dans des rêveries où nous pouvons imaginer d’autres mondes se fait dans une déambulation tranquille et accessible à tous.

Une promenade bucolique au bord de l’eau

Avec ses 4 km entre la Porte des Allemands et le jardin botanique, le parcours diurne peut se faire à pieds ou à vélo. Sur les dix œuvres présentées, trois sont des créations de l’édition précédente, repositionnées dans de nouveaux lieux de la ville. Hopes de Yannick Monget est la seule œuvre qui n’est pas une création originale pour le festival, mais elle rejoint les questionnements du parcours nocturne. A partir des données qu’il a collectées, Yannick Monget s’est associé à de nombreuses personnalités (astronautes, prix Nobel de la paix, musiciens, acteurs…) pour nous livrer leurs visions de l’avenir, tout en gardant à l’esprit que les catastrophes peuvent aussi mener à de nouvelles façons de vivre.

La Porte des Allemands accueille deux artistes. Valentin Pierrot s’inspire du passé militaire du bâtiment pour son appel à la paix Cessez-le-feu!, entre drapeaux blancs, filets de camouflage et sculptures de bois brûlé. A l’intérieur, Lyndie Dourthe nous présente son Muséum d’histoires personnelles où ses créations se mélangent aux collections d’histoire naturelle du Musée de la Cour d’Or. Dans une installation poétique et pleine d’humour, ses créations textiles inspirées des animaux marins, des insectes, des végétaux ou de l’anatomie humaine rebrodées de perles et sequins se mêlent aux spécimens naturalisés, brouillant les frontières entre le naturel et l’artificiel.

Sur la place de la Comédie, un grand jardin s’inspirant des expressions sur le thème des couleurs s’installe pour l’été, proposant une promenade fraîche et ludique à tous. Autre jardin, les belles serres du jardin botanique accueillent une installation sonore de François Martig qui s’appuie sur le rôle politique des plantes que l’on trouve ici. Enfin, les lauréats de l’appel à projet 2022, Benjamin Nesme et Marc Sicard de Luminariste ont choisi d’installer sur le plan d’eau de la maison de l’éclusier une constellation de plumes formant un martin pêcheur en anamorphose.

Pendant près de deux mois et demi, la ville de Metz crée de nouveaux points de vue sur son patrimoine architectural et végétal. Entre rêveries nocturnes et déambulation bucolique, Constellations offre des œuvres accessibles et abouties pour tous les publics, pour un été sous les étoiles.

Constellations de Metz – Festival international des arts numériques
Du 23 juin au 03 septembre
Metz

Visuels : Constellations 2022 – Photo © Philippe Gisselbrecht : 1- Lotus, Nicolas Paolozzi / 2- Brocken 5.6, Yasuhiro Chida / 3- Constellation, 1024 architecture / 4- Ibant Obscuri, Paolo Morvan & Romain Muller / 5- Nature, FLIGHTGRAF / 6- Limbes, Nico Neefs

Shlomi Elkabetz : « Je filme pour exister »
Les réactions des artistes face à la révocation du droit à l’avortement aux États-Unis
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture