Actu
Les réactions des artistes face à la révocation du droit à l’avortement aux États-Unis

Les réactions des artistes face à la révocation du droit à l’avortement aux États-Unis

28 juin 2022 | PAR Marguerite Delevingne

Le jeudi 23 juin 2022, un jour historique puisque les États-Unis font un bond en arrière. Le Cour Suprême a abrogé l’arrêt Roe vs Wade qui a ouvert le droit à l’avortement. Cette décision a suscité de nombreuses réactions chez les artistes.

Cet arrêt a été promulgué en 1973 par la Cour Suprême des États-Unis. Elle statue à sept voix contre deux, que le droit à la vie privée découlant du quatorzième amendement de la Constitution aux États-Unis, s’étend à la décision d’une femme de poursuivre sa grossesse ou non. Pourtant 50 ans plus tard, la cour Suprême en abrogeant cet arrêt laisse aux États la possibilité de rendre illégal l’avortement ou non. 26 états ont annoncé vouloir criminaliser l’IVG. À ce jour il est officiellement interdit d’avorter en Utah, Dakota du Sud, Wisconsin, Missouri, Oklahoma, Arkansas, Alabama, Louisiane, Kentucky.

Cette décision de la Cour suprême a suscité de nombreuses réactions chez les artistes américain·e·s.

« Supreme Court my ass »

De Halle Berry à Stephen King en passant par Danny DeVito et Taylor Swift, le 23 juin a été marqué par de nombreux tweets visant à dénoncer l’abrogation de l’arrêt Roe vs Wade.

De nombreuses réactions ont repris l’idée qu’aujourd’hui aux États-Unis les armes à feu ont plus de droits que les femmes. Car s’il est interdit d’avorter, il est légal le jour de ses 18 ans d’aller acheter un fusil d’assaut.

L’actrice Patricia Arquette regrette un manque de réactivité collectif.

Taylor Swift, quant à elle, reprend un texte de Michelle Obama, en ajoutant « Je suis absolument terrifiée qu’après tant de décennies de lutte pour les droits des femmes à disposer de leur propre corps, on en arrive là. La décision prise aujourd’hui nous prive de ce droit »

 

D’autres artistes ont été plus concis dans leurs propos, sans nécesseraiement être moins violent.

“F*ck you Supreme Court”

Le festival de Glastonbury a été l’occasion de nombreuses réactions. La chanteuse Billie Eilish a déclaré « Ce jour est un jour vraiment, vraiment sombre pour les femmes aux États-Unis ».

La chanteuse de 19 ans Olivia Rodrigo, accompagné de Lilly Allen a dédié la chanson Fuck You de cette dernière aux cinq membres de la Cour Suprême : Samuel Alito, Clarence Thomas, Neil Gorsetz, Amy Colin Barrett et Greg Kavanaugh.

La scène des BET Awards a également été le théâtre de contestation. Jannelle Monáe invitée à remettre le prix de la meilleure artiste féminine/R&B, a scandé au micro « Fuck you Supreme Court ».

Lors de cette même soirée la chanteuse Lizzo s’est engagée à faire un don de 500 000$ au planning familial.

Les conséquences de cette abrogation vont sûrement bientôt se faire ressentir, puisqu’elle met les femmes américaines en danger. De nombreuses femmes risquent de trouver la mort en faisant le choix de l’avortement clandestin.

Visuel : © Creatives Commons

A Metz, les Constellations illuminent la ville
Axel Puvis de Chavannes : Seine, Stones & Delirium
Marguerite Delevingne

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture