Pop / Rock
Axel Puvis de Chavannes : Seine, Stones & Delirium

Axel Puvis de Chavannes : Seine, Stones & Delirium

28 juin 2022 | PAR La Rédaction
On pourrait appeler cela la New French Wave, en plaçant des parenthèses (ou pas) au 1er ou 2e mot. En prenant le temps d’y réfléchir face à la pointe de l’Ile Saint-Louis, tout en se demandant aussi dans quel sens va la Seine.
 
Par Steve Krief
 
Agréablement perturbé par ces types à guitare qui contournent les courants mais pas les badauds pour offrir quelques notes le temps d’un pic-nic ou une chorale improvisée.
C’est effectivement le sentiment ressenti en écoutant « Delirium », le nouvel album d’Axel Puvis de Chavannes. Un esprit de liberté, de refus des contraintes de l’immédiateté. Évitant de devoir choisir une rive de la Seine, entre la nostalgie et l’oubli, voire même entre l’anglais et le français. Car après avoir été ces dernières années un des hérauts de la scène parisienne avec ses albums en anglais inspirés par Neil Young, Tom Waits ou Les Stones, Axel Puvis de Chavannes livre une œuvre dans la langue principale de son public. Dans un style assez proche des albums précédents, avec ses rythmes variés et textes ciselés.
 
Les musiciens qui accompagnèrent Axel Puvis de Chavannes sur les précédents albums poursuivent l’aventure sur « Delirium » : Hervé Poupon (basse), Thierry Chauvet (batterie), Laurent Roubach (guitare), Cyril Barbessol (claviers), Yannick Soccal (saxophone) et Gérard Garocci (percussions). Les rejoignent deux choristes : Charlotte Perrin-Robert et Swala Emati.
 
Et pour prolonger le plaisir, des participations étonnantes, dont celle de Norbert Krief sur plusieurs morceaux. Le guitariste interprète un merveilleux solo sur la chanson « Comme un ange ». Alors, avant que le début de la saison des concerts et celle où les giboulées de balles de ping-pong vous tombent dessus, savourez cet été ce que la scène parisienne a de beau à vous offrir sur un album studio.
 
Découvrez le clip « Envie de filer » :

« Delirium » à été enregistré avec Jean-Max Méry à Studio History. Il est disponible sur commande en adressant un mail à [email protected] ou [email protected]
Visuel : © Giulia Ubaldi
Les réactions des artistes face à la révocation du droit à l’avortement aux États-Unis
Mo’s de James Thierrée, sentiment étrange mais pas nécessairement pénétrant
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture