Actu
Grammy Awards 2022, une cérémonie aux performances ambitieuses et variées

Grammy Awards 2022, une cérémonie aux performances ambitieuses et variées

04 avril 2022 | PAR Aurèle Poirier
Dans la nuit du dimanche au lundi 4 avril à Los Angeles se tenait la 64ème cérémonie des Grammy Awards. Après avoir été reportée deux fois pour des raisons sanitaires, les trois heures trente de show à l’américaine se sont produites presque normalement cette année. Au rendez-vous : des performances toujours plus ambitieuses, un palmarès varié, des récompenses nombreuses sans oublier le message du Président ukrainien. 
 
 

 

La mise en lumière de Jon Batiste 

 
Le jazzman afro-américain, à la notoriété encore timide en France, reçoit le prestigieux prix de l’Album de l’année avec « We are ». Nommé dans 11 catégories, il déploie l’étendu de son talent lors de cette cérémonie : une entrée virtuose au piano, une performance vocale éclatante et des pas de danse généreux sur un style mêlant blues et folk. Militant des droits civiques, directeur de la création du musée national du jazz de Harlem, oscarisé en 2021 pour la bande originale du film d’animation Soul (Pixar), Jon Batiste repart avec cinq prix et un gage de visibilité. 
 

Une récompense manquée                                                     

Le chanteur canadien Abel Tesfaye, du groupe pop The Weeknd, avait annoncé en 2021 vouloir boycotter les Grammys, accusant l’organisation d’être malhonnête du fait que son album After Hours ne soit pas en compétition. Pas fan de l’institution donc, et pourtant, il est tout de même récompensé cette année pour sa participation au titre Hurricane de Kanye West, en lice avec son album « Donda ».
 

Les Foo Fighters ne lâchent pas le combat 

Côté rock n’ roll, les Foo Fighters ont remporté les trois prix pour lesquels ils étaient en lice, notamment celui du meilleur rock avec « Medicine at Midnight ». Une semaine seulement après la mort soudaine de leur batteur Taylor Hawkins en Colombie peu avant un concert, ces prix lui rendent un bel hommage. 

 

L’allocution enregistrée du président ukrainien Volodymyr Zelensky         

 « La guerre. Qu’est-ce qui est l’exact opposé de la musique ? Le silence des villes en ruines et des gens tués », a déclaré le président Zelensky vêtu de son habituel kaki. Dans un discours nerveux et émouvant, il appelle au soutien des téléspectateurs et de l’audience, et ce, peu importe la manière « Dites la vérité sur la guerre, sur vos réseaux sociaux, à la télé. Soutenez-nous de toutes les manières possibles, toutes sauf le silence. Et après viendra la paix », a-t-il ajouté. Sur ces paroles, l’artiste John Legend rejoint sur scène par deux artistes ukrainiens, Mika Newton et Lyuba Yakimchukt, ont fermé cette bien triste parenthèse en musique. 

 

L’écho des Oscars…

Le présentateur de la cérémonie Trevor Noah n’a pas pu s’empêcher de faire allusion à la gifle de Will Smith à Chris Rock pour une blague mal reçue durant la cérémonie des Oscars. Quelques jours seulement après ce scandale, le rôle de l’humoriste sud-africain, similaire à celui de Chris Rock, ne pouvait résister : « Nous allons écouter de la musique, danser, chanter, garder les noms des gens hors de nos bouches… »

 

Les autres récompenses prestigieuses :

Enregistrement de l’année  : Leave The Door Open – Silk Sonic

Chanson de l’année : Leave The Door Open – Bruno Mars

Révélation de l’année : Olivia Rodrigo

Album pop de l’année : Sour – Olivia Rodrigo

Album rap de l’année : Call Me If You Get Lost – Tyler, The Creator

Clip de l’année : Freedom – Jon Batiste

 

Visuel : TLC

Festival A CORPS : cruising, sorcellerie et apocalypse
Contes du hasard et autres fantaisies de Ryusuke Hamaguchi : Introspection(s) du destin
Aurèle Poirier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture