Le Buzz

Le voyage de Beyoncé et Jay-Z à Cuba était finalement conforme à la loi

Le voyage de Beyoncé et Jay-Z à Cuba était finalement conforme à la loi

11 avril 2013 | PAR Camille Hispard

 

 

 

 

 

Le voyage controversé de Queen B et son mari de rappeur à Cuba ne violait finalement pas les réglementations de l’embargo économique imposé par les Etats-Unis, puisqu’il s’agissait d’un séjour dans le cadre d’un échange culturel.

Ça a fait l’effet d’une bombe la semaine dernière dans les rues de la Havane : la déesse du RnB Beyoncé et son mari patron du Rap Us Jay-Z se sont rendus à Cuba pour fêter leur cinquième anniversaire de mariage. Suite à ce voyage, deux députés républicains américains se sont interrogés sur la façon dont les deux stars avaient obtenu la permission du gouvernement des États-Unis malgré l’embargo économique qui plane sur Cuba depuis 1962.  Ileana Ros-Lehtinen et Mario Diaz-Balart avaient donc envoyé une lettre au directeur du Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain afin d’obtenir des réponses sur le type d’autorisation qui régissaient ce déplacement : « Comme vous le savez, la loi américaine interdit expressément l’autorisation des transactions financières pour les activités touristiques à Cuba », précisaient-ils. Beyoncé et Jay-Z pouvaient risquer jusqu’à 250 000 dollars d’amende pour s’être rendus sur l’île sans permission officielle, même si des milliers d’américains le font quand même.

En 2012, Barack Obama a tenté d’adoucir l’embargo par une politique d’ échange culturel et d’échange entre personnes, ce qui arrange bien l’affaire des deux divas américaines. Le secrétaire adjoint au Trésor pour les Affaires législatives Alastair Fitzpayne a indiqué en réponse aux deux élus républicains : « les voyageurs en question se sont rendus à Cuba dans le cadre d’un programme d’échanges éducatifs organisé par un groupe habilité à financer et à organiser des programmes pour promouvoir des contacts avec la société civile à Cuba. »

Ouf, Bee et Jay-Z sont cleans. De toute façon on sait bien que Beyoncé ne risquait pas grand chose étant dans les petits papiers d’Obama.

Visuel(c) : capture d’écran vidéo.

Gagnez 5×2 invitations pour « Les Âmes vagabondes » en salle le 17 avril
Quand Willy Rizzo capture l’âme de Chanel
Camille Hispard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *