Théâtre
[Avignon Off] : La première séléction de spectacles à voir au Off d’Avignon

[Avignon Off] : La première séléction de spectacles à voir au Off d’Avignon

10 juillet 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Alors que le festival d’Avignon bat son plein depuis déjà trois jours, le Off lui s’est officiellement ouvert le 8, officiellement, car nombreuses sont les compagnies qui ont fait le choix de commencer en même temps que le « in » pour profiter de l’afflux des journalistes. Tour d’horizon de ce qu’il faut voir !

Ce qu’on a déjà vu :

L’écume des jours  : Vous ne pouvez plus en souper de l’Écume des Jours depuis que Gondry s’en est emparé ? C’est un tort, car au théâtre Clavel, la jeune compagnie Charles et Stone en offre une version très fraîche, aux accents jazz bienvenus. Une adaptation belle et juste. A 15H40 au Grand Pavois.

Entrez et fermez la porte : A l’heure où la Télé Réalité se gorge de concours en tout genre, Marie (Raphaële) Billetdoux fait passer un casting de cinéma au théâtre. Entrez et fermez la porte, c’est Jacques Higelin qui vous reçoit au Théâtre du Petit Chien à 15h45.

Le mot « progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux » Coup de cœur pour ce spectacle mis en scène par Henri Dalem au Théâtre des Lucioles à 13h30. Le mot « progrès » dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux est une pièce de l’excellent auteur roumain Matéi Visniec.

OPY3-199x300Miss Knife chante Olivier Py  : Olivier Py, le futur directeur du Festival d’Avignon remet ses habits de Miss Knife au Off d’Avignon !Elle revient des bas fonds, elle a échappé au suicide et susurre sa nostalgie des plans culs des chiottes de la Gare de l’Est alors que le SIDA explose. Elle brille, paillettes dehors. Elle va baisser la garde et devenir… Olivier Py. Au off d’Avignon, là où l’ancien directeur de l’Odeon déclarait Au Monde « être né ». A la manufacture.

Lune Air : Découvert en 2007 grâce à son spectacle « Imagine-toi », Julien Cottereau obtient le molière de la révélation masculine cette année-là, avant de recevoir le prix SACD du Nouveau Talent one-man show en 2008. Après un succès phénoménal et une tournée internationale, il revient avec une nouvelle création : « Lune Air », qu’il a joué jusqu’au 2 juin à l’IVT avant de partir un mois à Avignon au théâtre de la Luna. Un conseil : courez-y avant que le bouche à oreille ne se fasse et qu’il affiche complet ! C’est à La Luna à 16H20

 Shakespeare’s Wild Sisters group – Absente : rendez-vous avec Sophie Calle : Coup de cœur pour ce spectacle à hauteur de ce que le Festival d’Avignon propose. Cette Absente aurait tout à fait sa place dans le cadre d’un Sujet à Vif, mais pour le moment, c’est au Off qu’il se déguste, à la Condition des soies, à 17H55

Les eaux lourdes : Coup de cœur également pour ce texte inédit de Christian Siméon, auteur du superbe Cabaret des hommes perdus. Les eaux lourdes  nous amènent dans le surgissement de la mémoire française, dans la folie d’une passion amoureuse.

Ce qu’on a envie de voir:

A l’ombre des ondes, une sieste radiophonique et éléctroacoustique dans la cour de la bibliothèque Ceccano, à 14h30 et à 16h, jusqu’au 19 juillet.

Le mardi à Monoprix au Grenier à Sel, à 13h05. L’histoire d’une fille qui amène son père au monop’ tous les mardi, une fille qui avant était un garçon.

Yves Noël Genod investit chaque jour un lieu différent, pour une lecture du deuxième chapitre de La Confession d’un enfant du siècle, d’Alfred de Musset (durée 3/4 d’heure). Réservations par sms au 06 84 60 94 58 (jauge très limitée). Jeudi 11, 18h, R-V à l’angle de la rue du Rempart Saint Lazare et de la rue Crémade.

Discours à la nation, à 10h40, le théâtre National Bruxelles investit la Manufacture-Patinoire pour livrer le texte d’Ascanio Celestini.

Italie-Bresil 3à2 : on adore la foutraque compagnie Tandaim, alors, on va aller mater le foot avec elle, à la Manufacture,à 18H35

Encore à  la Manufacture, à 17h10, Nés Poumon Noir de Mochélan, où on parlera de Charleroi et de la Belgique, ça s’annonce dark !

Toujours à la Manufacture, Kok Batay de Sergio Grondin qui detourne l’idée que le créole est une langue… sympathique. A 12H25

Et mon mal est délicieux de Michel Quint, avec Michel le Royer (11h, théâtre du Petit Chien) et Moi, Dian Fossey (15h55, théâtre du Chien qui Fume) : Quel rapport ? Et bien le génial musicien Eric Breton en a composé les bandes sons… on va aller y jeter nos yeux et nos oreilles !

 Les pieds tanqués, parcequ’une partie de pétanque, cela ne se refuse pas à Avignon !

[Avignon Off] Magnifique « Absente, rendez-vous avec Sophie Calle » par le Shakespeare’s wild Sisters Group
Morcheeba, en concert hier au Trianon et de retour le 7 Novembre à l’Olympia avec leur nouvel album « Head up high »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture