Danse
Passages : Noé Soulier sublime la violence à la Conciergerie

Passages : Noé Soulier sublime la violence à la Conciergerie

09 septembre 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Et en voilà une belle idée bien réalisée par L’Atelier de Paris et Monuments en mouvement. : offrir à un obsédé des gestes bruts un lieu massif. Cela donne Passages, un spectacle à la puissance animale.

Stéphanie Amurao, Lucas Bassereau, Meleat Fredriksson, Yumiko Funaya, Nangaline Gomis et Nans Pierson vont être poussés à bout. Ce n’est pas un secret, les sauts et les glissements fascinent le directeur du CNN d’Angers. On lui connaît des spectacles souvent physiques, Removing, Les vagues..

On lui connait surtout une dose d’intelligence monstre. Quand on découvre son nom en 2011, il est lauréat du concours Danse Élargie et présente Le royaume des ombres. Le tout donnait à voir un danseur classique au talent monstre – belle formation au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris oblige – qui transformait le genre en danse contemporaine – belle formation auprès d’ Anne Teresa De Keersmaeker oblige !

Il ne danse pas dans Passages, mais les arrêts sur images tirés de PARTS sont toujours là, et la précision du geste jusqu’au bout des doigts dit la structure classique. Il y a aussi un lien fort avec le travail de Charmatz sur la violence. On pense immédiatement à la Levée des conflits en voyant cette pièce. Mais, il n’y a aucune citation ni plagiat ici mais juste une appartenance annoncée à une même identité.

Voir entre les lignes

C’est dur, aussi dur et rempli que les piliers gothiques de la salle des armes. Et il est question de guerre dans des pas de deux ultra distanciés où les danseurs se toisent avant de se jeter au sol, de s’écraser contre un mur, de défier la lumière froide d’un néon. Ils sont chics, presque parfaits pour tourner dans un Rohmer, tee-shirts souples bien coupés et pantalons élégants. Ce sont des urbains et rien ne va. Soulier leur fait danser un enfermement fractionné et haletant où la respiration marque le tempo. Alors, ils étouffent, retiennent la puissance du geste et relâchent le tout. Soulier s’empare avec génie de cet espace très contraint par ces obstacles que sont les piliers. Il en joue, écrit des pas de deux hachurés.

Haute technique

Les danseurs évoluent dans une danse à l’écriture mixte. Contemporaine dont les lignes et les traversées se trouvent chez Cunnigham et, étonnamment, dans les appuis au sol et les équilibres sur les mains, dans le Hip Hop. 

Noé Soulier travaille avec des modules chorégraphiques, qu’il assemble comme des puzzles. Cela se voit ici quand il s’amuse à faire jouer les danseurs par deux, par trois, tous les 6 ou dans des soli.. mais en même temps. C’est tout bonnement éblouissant d’intelligence. Le corps est confronté à des masses, invisibles ou réelles et se trouve obligé de réagir. Les évolutions en arrière, les hanches qui s’ouvrent à l’infini, les courses désespérées… Le tout demande une maîtrise de soi intense car, rappelons le, le sol de la Conciergerie n’est pas un tapis de danse !

A voir le jeudi 10 septembre à 20h à la Conciergerie. Durée 50 minutes. Complet, sur liste d’attente. Et si vraiment entrer est impossible, allez à l’Atelier de Paris à 21H pour voir danser Florencia Demestri & Samuel Lefeuvre. Ça devrait être beau !

Photo : ©Chiara Valle Vallomini

Étrange Festival 2020 : « Tezuka’s Barbara », adaptation de manga un peu creuse
La grève des vacataires précaires de la BPI
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *