Pop / Rock
Jude Todd : « Je veux faire une musique qui touche un maximum de gens » (Interview)

Jude Todd : « Je veux faire une musique qui touche un maximum de gens » (Interview)

30 août 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Il fait partie de la jeune génération de la scène pop-rock. Jude Todd s’impose déjà comme l’un des grands artistes de demain. Le chanteur s’apprête à sortir son premier EP dans lequel figurera son dernier single « Don’t Need Your Love ». 

Dans cette interview réalisée dans le 2e arrondissement, Jude Todd, tout juste arrivé du Sud de la France, revient sur sa passion de la musique, sa participation au Festival Le Chien cet été, ses collaborations et enfin la réalisation de son premier EP. 

Toute la culture : D’où vous est venue cette passion pour la musique ? 

Jude Todd : C’est une longue histoire. J’ai toujours chanté. Tout petit, j’écrivais déjà mes propres paroles. J’ai été bercé par plein d’artistes anglais. Mon père est d’ailleurs anglais. Cela m’a permis d’avoir des influences anglaises comme David Bowie, Elton John, Oasis, The Verve… Je me suis vraiment mis à composer vers l’âge de 15-16 ans. J’ai formé mon premier groupe au lycée et c’est avec ce groupe que j’ai fait mes premières scènes et mes premiers enregistrements. 

En tant qu’artiste vous avez participé à de nombreux festivals. Comment se sont passés ces longs mois sans concerts en raison de la pandémie ? 

C’est vrai que j’ai joué dans beaucoup de festivals où j’ai assuré les premières parties. J’ai joué notamment avec Amir, Louane, Kyo et plein d’artistes. Du coup, avec mon équipe, on a travaillé différemment. Lors du premier confinement, on s’est rendus compte que l’on pouvait travailler à distance plutôt que de se voir tout le temps. Pendant cette année et demi, avec mon équipe, on a écrit beaucoup de morceaux. On est juste un peu frustrés de ne pas avoir fait beaucoup de scène. Mais cet été, on a fait la première partie de Cock Robin, un groupe de new wave britannique au Festival Le Chien Rouge. On a ensuite joué sur la terrasse du Palais des Festivals le 18 août. On en a profité pour présenter l’EP qui sortira dans quelques mois. 

Vous finalisez actuellement votre premier EP qui sortira dans quelques mois. A quoi va-t-il ressembler ?

Ce sera principalement pop avec des chansons en anglais. Il y aura des sonorités différentes (pop, gospel, années 80…) Il y aura vraiment un mélange de tout ce qu’on aime écouter et ce qu’on aime jouer aussi. Les chansons parleront d’évasion, de voyage et de choses positives. 

C’est un EP où l’on retrouvera votre dernier titre « Don’t Need Your Love ». De quoi parle cette chanson ? 

Le titre peut paraître trompeur car cette chanson ne parle pas d’amour. C’est un morceau qui parle du fait d’aller au bout de ses rêves, de ses ambitions et de ses projets. A travers cette chanson, je m’adresse aux gens qui ne croient pas en moi et qui essaient de me décrédibiliser. 

Et justement, avec ce titre, certaines personnes ont-elles cru en vous ?

Oui je pense ! C’est le but de ma musique. C’est-à-dire faire des titres pop, entraînants et qui restent dans la tête des gens. Je veux juste faire une musique qui puisse toucher un maximum de gens. J’ai aussi eu des bons retours à la suite de ce titre, mais il y a encore un long chemin à faire. 

Parallèlement à cet EP, vous avez également participé à un projet intitulé « Chic & Chill Volume 1 » avec le duo Bart&Baker. Comment vous ont-ils approchés ? 

Je connais Bart et Baker depuis un petit moment, surtout Bart. Nous sommes entrés en contact il y a quelques années. Nous nous sommes rencontrés à Paris il y a deux ou trois ans. Ensemble, on a travaillé sur un titre qui s’appelle Right Now. J’ai aussi contribué à la mélodie du titre. C’était un chouette projet. D’ailleurs, Bart et Baker ont fait un remix très été de Don’t Need Your Love. 

« J’aimerais bien collaborer avec Julien Doré, Vianney ou même Ben Mazué que j’adore comme Grand Corps Malade. » (Jude Todd) 

Y’a-t-il des artistes avec qui vous aimeriez collaborer et avec qui vous collaborez peut-être dans l’EP ? 

Il n’y a pas de collabs dans l’EP. Mais des artistes avec qui j’aimerais collaborer, il y en a plein ! Si on rêve un peu, ce seraient Bruno Mars, Ed Sheeran. J’aimerais bien faire une chanson avec Julia Michaels. Du côté des artistes français, j’aimerais bien collaborer avec Julien Doré, Vianney ou même Ben Mazué que j’adore comme Grand Corps Malade. Mais ce ne sont que des rêves pour l’instant ! 

Visuels : Charley Cohen-Jonathan 

Angoulême 2021 : Mélanie Thierry impressionne dans « La Vraie famille »
La Cool playlist de la rentrée
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture