Non classé

Vianney impressionne Bercy seul sur scène

Vianney impressionne Bercy seul sur scène

11 juin 2018 | PAR Sarah Dray

Dimanche 9 juin, Vianney donnait à Bercy le dernier concert de sa tournée débutée en 2017. Seul face à 17 000 personnes, accompagné uniquement de sa guitare, il a livré une performance sincère et épatante.

Vianney a 27 ans, il joue pour la première fois à l’AccorHotels Arena pour deux soirs. Et il le fait seul, sans musiciens. C’est incroyablement atypique et pourtant si naturel pour lui. Pour tout accompagnement il a sa guitare, et une « pédale magique », comme il l’appelle, qui lui permet d’enregistrer et de diffuser des boucles.

Non seulement il le fait seul mais il le fait bien : une réelle sincérité se dégage de ce jeune homme et il arrive sans difficulté à embarquer le public avec lui. Il y a un noyau dur de fans, essentiellement des jeunes filles , aux premiers rangs de la fosse, mais également des familles, même des personnes âgées. Tout le monde aime Vianney. Tout le monde est sensible aux paroles justes de ses chansons et aux mélodies entrainantes. De plus, Vianney communique parfaitement avec son public. Il s’adresse très souvent à lui et le fait participer et chanter.

Ce concert, diffusé en simultané sur W9, revêt une dimension toute particulière vu qu’il est le dernier de sa tournée. D’ailleurs, le chanteur prend de longue minutes pour remercier chaque personne de son équipe. Au moment de remercier ses parents, il est étreint par une très forte émotion et laisse aller quelques larmes. le public est très attendri et ne l’en aime que plus.

Bien évidemment, il chante ses plus grands succès, connus sur le bout des doigts par tous –  « Pas là », « Je m’en vais », « La même », « Dumbo ». Bercy s’embrase alors. Le public chante et danse, et ne cache pas son plaisir d’être là. Chacun est admiratif de cette performance solo.

Mais pour célébrer ce premier Bercy, Vianney partage aussi ses chansons avec des « guests ». Vendredi soir, Véronique Samson et Patrick Bruel sont venus lui faire un clin d’œil. Ce soir, c’est le tour de Mc Solaar et Bigflo et Oli. Ces moments sont parmi les plus mémorables du concert.

D’autres sont un peu plus morts, notamment lors des chansons moins connues, mais le lien avec le public n’est jamais rompu. Lors des moments plus intimes, les spectateurs offrent une pluie d’étoiles téléphoniques à l’artiste. Celui-ci n’aura pas besoin de plus qu’une guitare et de sa voix pour leur en mettre dans les yeux.

Nul doute que chacun de ceux présents hier attendent avec impatience un prochain album et une prochaine tournée. Si le cinéma fait les yeux doux au jeune homme, on sait qu’il ne tournera pas pour autant le dos à la chanson, il l’a lui même assuré sur son compte Twitter.

Quelle spiritualité pour le 21ème siècle : Méditer, prier et dialoguer, par William Clapier
Une Place à Table de Joshua Halberstam aux Editions de l’Antilope.
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *