Pop / Rock

Paranoïd, un jeune groupe pop/rock en devenir

Paranoïd, un jeune groupe pop/rock en devenir

02 décembre 2018 | PAR Kevin Sonsa-Kini

 Paranoïd est un groupe toulousain de pop/rock composé du bassiste Martin Jaussan, du batteur Pap’s Luciani, du guitariste Timothée Sussin ainsi que du chanteur et guitariste Pierre-Adrien Marot. Leur premier EP intitulé « Loud in your soul » est sorti en octobre 2017. De bref passage à Paris, Toute La Culture a pu découvrir et s’entretenir avec ce groupe aux influences anglo-saxonnes. 

Pouvez-vous me raconter la naissance du groupe ? 

Paranoïd: Le groupe s’est formé il y a deux ans. Ma mère et celle de Martin (bassiste) sont meilleures amis depuis qu’elles ont 10 ans. Avec Martin nous avons grandi ensemble.

Comment vous en êtes venus à faire de la musique ?

P.A (Pierre-Adrien): J’ai commencé à écrire des chansons avant de jouer à la guitare. J’ai commencé par le chant ensuite j’ai fait des chorales. J’ai toujours aimé écrire des chansons et petit à petit j’ai eu très envie de former un groupe. J’ai contacté des musiciens qui étaient dans mon entourage dont Martin que je connaissais depuis très longtemps, Timothée avec qui j’étais en conservatoire à Toulouse et Lorenzo (Pap’s Luciani) qui est le beau frère de Martin.

De quoi parlent vos chansons ? 

Le sens de nos textes est assez mystique. Entre nous, on fait des choses instinctivement entre nous. Il y a souvent un contraste entre l’ombre et la lumière, les combats entre le bien et le mal. Ce sont des luttes que l’on peut retrouver partout dans chaque situation.

Quelles sont vos influences musicales ? 

On est assez pop/rock avec les Beatles, David Bowie qui sont les British des années 60/70. On aime aussi Peter Gabriel, Phil Collins et Sting. On est aussi bercé par la pop/rock des années 90 avec Oasis notamment. Après du côté des influences plus actuelles, on a de l’admiration pour des groupes comme Arctic Monkeys, Tame Impala, Foals, Two door cinema club ou encore Phoenix pour la touche française.

Dans le groupe c’est facile de vous mettre toujours d’accord sur les idées et les inspirations ? 

Au fur et à mesure qu’on joue, on arrive à se trouver un style, une identité qui nous est propre à chacun. Plus le groupe est confiant, plus on se met tous d’accord sur ce qui rassemble.

Quels sont vos projets ? 

On sort un deuxième EP intitulé « Dark light » qui sortira le 30 janvier 2019 sur le label parisien « Active Records ». Ensuite nous ferons une tournée à Toulouse, à Paris et des nouveaux clips sont à venir.

Visuels: Facebook @paranoid.officiel

Deborah Warner soude Eros et Thanatos pour une magnétique Traviata de Verdi au TCE
Afriques, religions de l’extase : une superbe initiation au MEG [Genève]
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *