Non classé

Bruno Mars rend fou le stade de France

Bruno Mars rend fou le stade de France

01 juillet 2018 | PAR Sarah Dray

Samedi 30 juin, Bruno Mars s’est produit sur la scène du Stade de France dans le cadre de sa tournée 24k Magic World Tour . Devant plus de 70 000 personnes, l’artiste américain a mis le feu à la Plaine Saint Denis. Dans une ambiance survoltée, il a interprété tous ses plus grands tubes.

Pour voir Bruno Mars se produire au Stade de France, il faut être patient. Depuis 20h, les fans se pressent dans l’enceinte et l’artiste se fait attendre. Ce n’est qu’à 22h que Bruno fait son entrée en scène. Mais l’attente n’aura pas été vaine, Bruno Mars est un grand performer et dès les premières secondes du show il charme et séduit le public. pour cela, il sort le grand jeu : pas de danse sexy et voix suave.

Le spectacle se passe autant sur scène que dans le stade, le public est survolté et ne faiblit pas. Pendant les 1h30 de concert, on entend des « oh oh oh » et des « yeah yeah », chantés par 70 000 personnes, c’est incroyable et très impressionnant. Tout autant que de voir tout ce monde balancer les bras en rythme. Bruno Mars en redemande encore et encore et joue avec le public, allant même jusqu’à fredonner quelques mots en français.

L’artiste revisite tous les tubes qui l’ont fait connaitre : Marry me, Just the way you are, Locked out of heaven, Treasure… d’ailleurs des tubes, il n’y a que ça, et chaque chanson électrise la foule encore d’avantage. Le public en prend plein les yeux : chorégraphie, musiciens, lumières, jet de scène, confettis… tout est au rendez-vous pour un spectacle unique et inoubliable.

Mais Bruno Mars sait aussi être romantique et émouvant, quand il chante When I was your man, le stade s’illumine de lumières de smartphone et le cœur des spectateurs fond. Accompagné par son musicien au clavier, l’émotion transparait, on devine même quelques larmes, bien cachées sous la visière de sa casquette. c’est à ce moment qu’il en profite pour nous monter son exceptionnelle voix, si claire dans les aiguës.

Bien sur, sur les autres chansons, il chante tout aussi bien, mais le son approximatif du stade, et les forts échos de la caisse claire ne laissent pas la place aux envolées vocales de l’artiste.

Pour finir, Bruno Mars fait un rappel sur la chanson Uptown Funk et embrase à nouveau le Stade de France. Tout le public chante, danse et crie une dernière fois. Toute l’équipe est sur scène et donne le meilleur jusqu’aux dernières secondes.

Le public parisien aura assisté à un grand show ce soir. Celui qu’on compare souvent à Michael Jackson, pour son jeu de jambes et ses influences musicales, aura montré qu’il est un grand. Il l’a dit lui même, c’est la plus grande scène sur laquelle il s’est produit. Gageons qu’ils y aura d’autres grands stades comme celui ci qui l’accueilleront à l’avenir, car ce genre d’enceintes sont à la mesure de son talent et de son succès.

Visuel : Live Nation

Vis-à-vis : Les grandes amitiés de Fernand Léger en son Musée National de Biot
A Chaillot, Ivo Van Hove exhibe le chaos dans son cataclysmique et incontournable « Tragédies Romaines »
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *