Musique

Playlist de la semaine (127)

Playlist de la semaine (127)

22 août 2015 | PAR Bastien Stisi

Le premier extrait du nouveau Battles, New Order confronté à la légende Excalibur, Kim Gordon devenue le temps d’un clip coach de la Canadienne Peaches…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Battles, « The Yabba »

C’est sur des bases troubles et tribales que s’ouvrira La Di Da Di, le nouvel album du trio Battles (Dave Konopka, Ian Williams et John Stanier), un album qui apparaîtra, pas de doute là-dessus, bien plus futé et alambiqué que son nom en forme d’onomatopée le suggère au premier abord. En témoigne ce morceau de math rock progressif et électronique nommé comme une province orientale fantasmée ou comme un morceau égaré de Glass Animals (le premier album du groupe de psyché Britannique s’appelait Zaba), un titre que l’on retrouvera donc en studio le 18 septembre (l’album sort chez Warp Records) et en live le vendredi 30 octobre à l’occasion de l’édition 2015 du Pitchfork Music Festival.

2. New Order, « Restless »

Dix ans après Waiting for the Siren’s Call, New Order a donc annoncé son grand retour studio avec la parution prochaine de Music Complete le 25 septembre prochain. Et après le teaser, puis le dévoilement complet de son premier single « Restless » (on demeure dans la new wave sensible et mélodique associée au groupe de Bernard Summer depuis la parution de leur premier album Movement en 1981), le groupe mancunien présente cette fois-ci le clip dudit morceau, mélange étrange entre légendes arthuriennes et raves party mancuniennes. Le public parisien, pour sa part, pourra découvrir ce nouvel album à paraître chez Mute Records le 4 novembre au Casino de Paris.

3. Peaches ; Kim Gordon « Close Up »

Alors que son ancien compère de fureur et de vie Thurston Moore démontrait ces jours-ci, à La Route du Rock, que le poids des années n’avait pas (encore) altéré sa capacité à raviver les feux d’une révolte toujours acérée, l’ex Sonic Youth, Kim Gordon profite de la petite période d’inactivité de son nouveau projet Body/Head pour poser sa voix, et ici sa figure, aux côtés de la Canadienne Peaches. Pour les besoins du clip de « Close Up », ce morceau hypnotique et délétère qui figure sur son album Rub (sortie le 25 septembre), la New Yorkaise joue, à la manière d’un Million Dollar Baby plus dirty et plus décalé, la coach de la canadienne confrontée aux catcheuses les plus célèbres des temps actuels (Cassandro, Dirty Sanchez…). Des basses, des baffes, des blagues.

4. Editors, « Life is a Fear »

New wave et héroïque, le nouveau single d’Editors, qui annonce la sortie du 5e album du groupe de Birmingham (le 2 octobre chez Play It Again Sam), se rapproche des moments les plus grandiloquents d’Interpol et s’accompagne d’un clip en noir et blanc (qui n’est donc pas une publicité pour un concessionnaire quelconque) mettant en scène Tom Smith (le chanteur du groupe) au volant d’une voiture filmée sous tous ses angles. Morceau pour les ondes et vidéo inféconde : on attend la sortie d’In Dream (le 5e album du groupe) pour se faire un avis plus arrêté sur cet horizon nouveau.

5. The Maccabees, « Marks To Prove It »

Goinfrés de tubes d’indie rock toujours aussi efficacement mélodiques, les Maccabees répètent sur leur passionné second album (Marks To Prove It) ce qui avait déjà si bien marché sur le premier (Given To The Wild). « Un album sur la nuit » (bien qu’il apparaisse souvent lumineux) affirme le groupe via leur producteur Hugo White, que l’on sera toutefois amené à découvrir la journée, le 29 août, à l’occasion du passage du groupe londonien à Rock en Seine.

6. The Garden, « All Smiles Over Here :) »

Etonnement patient ici (le groupe est plutôt adepte d’un power punk frontal et vicelard qui ne dépasse souvent pas les deux minutes), les frangins Shears (l’un à la basse, l’autre à la batterie) annoncent avec « All Smiles Over Here :) » (le smiley fait vraiment partie du titre…) leur second « véritable » album. Réalisé par Jonny Look (qui a déjà bossé avec Gap Dream ou Curtis Harding), le clip met en scène les deux jumeaux que l’on avait vu récemment, furieux, distants et fiévreux, à l’occasion d’une première partie de Warpaint au Trianon exécutée sans fioriture ni trop longue hésitation (30 minutes de set, ciao ciao). Haha, le nouvel album du groupe qui colle à merveille à l’esthétique punk et décousue du tandem californien, sortira une nouvelle fois chez les ultra radicaux de Burger Records le 9 octobre.

7. Monokle, « Calypt »

Avec un nom pareil, Monokle aurait pu être le méchant d’un James Bond des années 80 avec accent caucasien prononcé et volonté de dominer le monde tout entier. En réalité, et s’il est bien issu de l’immense pays-continent russe (de Saint-Pétersbourg plus exactement), Monokle ne passe sans doute pas ses journées à caresser un chat angora bien brossé, et se le construit lui-même, son petit monde, par le biais d’un album (Rings, signé chez les Allemands de Ki Records, qui intervient après le très beau Saints), qui mêle ambiances atterrées et aériennes (« Calypt », « Holytin ») et instants aux énergies plus effectives (« Backwash », plus club). Electronique, bien sûr (on gravite entre le post-dubstep somatique et l’electronica gominée), mais aussi organique, comme sur « Calypt », qui reçoit l’aide vocale de l’ami Milinal.

Visuel : (c) pochette de La Di Da Di de Battles

La réalisatrice radio Monique Desbarbat est décédée
Paris Musées lance une appli pour découvrir la capitale au fil de la Seine
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *