Fictions

« La théorie de la tartine » : Titious Lecoq sonde la génération Y depuis l’angle web

« La théorie de la tartine » : Titious Lecoq sonde la génération Y depuis l’angle web

05 avril 2015 | PAR Yaël Hirsch

Après le succès des Morues (100 000 ex vendus depuis 2011, voir notre article), la talentueuse Titiou Lecoq blogueuse de Girls and Geeks, vise encore juste en faisant le portrait d’une amitié née sur Internet de 2006 à nos jours. On ne lâche pas cette théorie de la tartine, bien plus légère et néanmoins aussi riche en détail sur une génération que la Théorie de l’Information d’Aurélien Bellanger (2012, voir notre article).

[rating=4]

titiou lecoq théorie de la tartineEté 2006, Marianne enseigne au lycée en attendant de finir son DEA, Christophe s’occupe de son fils de dix-huit mois en développant son webzine d’actualité et Paul finit un adolescence maigre en un été triste auprès de ses parents Elle est blogueuse, ils sont l’un journaliste web, l’autre geek achevé, ils se rencontrent autour du sauvetage de Marianne dont l’ex a balancé une vidéo intime sur le tout nouveau youporn. Tous trois sont geeks, presque nés avec le net et ils vont grandir pendant 9 ans avec lui…

Dans un style toujours aussi vif, Titiou Lecoq reprend et affine sa recette de roman générationnel : de l’amitié, beaucoup d’énergie, un description fine des usages du net de 200 à nos jours, et une grande empathie pour la débrouille. A l’image de son titre familier et drolatique, la théorie de la tartine a un potentiel de sympathie maximum quand on l’ouvre. Une fois dedans, on rit, on sympathise avec les personnages, on s’y reflète et, l’air de rien, l’on apprend plein de choses. Un vrai bon roman, et qui plus est, intelligent. A offrir ou à s’offrir comme vraie pause – néanmoins réflexives sur les évolutions sociales qu’internet a impacté dans nos vies depuis dix ans.

Titiou Lecoq, La théorie de la Tartine, Au Diable Vauvert, 450 p., 22 euros.

Visuel : couverture du livre

[Interview] David François Moreau, Homme de la Renaissance
[Critique] L’Eclipse de Michalangelo Antonioni arrive à l’écran en version restaurée le 15 avril
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *