Actu
Confinement et streaming : la surexploitation des réseaux.

Confinement et streaming : la surexploitation des réseaux.

26 mars 2020 | PAR Clémence Varène

Alors que devait sortir le 24 mars la nouvelle plateforme de streaming des studios Disney, Disney Plus, la date a finalement été repoussée au mardi 7 avril. Et le coronavirus pourrait bien une fois de plus être en cause.

Suite à une demande venant du gouvernement français, le site, qui regroupera les productions Disney, Marvel, Pixar et Star Wars, entre autres, voit son top départ repoussé en France (la plateforme ayant déjà été lancée aux Etats-Unis par exemple). Le lancement avait déjà été repoussé en Inde également il y a quelque jour.

Derrière cette décision, qui peut sembler dérisoire face aux engagements de nos soignants, une raison bien particulière : une peur de l’engorgement des réseaux. Ainsi, depuis le début du confinement, l’ensemble de la population française (mais pas seulement), avec pour beaucoup un ordinateur comme seul moyen de travailler. Et pour beaucoup d’autre comme moyen de se divertir. On observe ainsi une surexploitation constante des réseaux des opérateurs télécoms, qui se retrouvent bien plus sollicités qu’à l’accoutumer.

Si le groupe Disney Plus France a plusieurs fois refusé de décaler la date de lancement, avant de revenir sur cet avis, la décision, annoncée dimanche 21 mars via un tweet, semble donc répondre à cette préoccupation gouvernementale. Et ce n’est pas la seule mesure de ce type.

Depuis quelques jours, d’autres plateformes ont annoncé des résolutions similaires. Ainsi, YouTube et Netflix ont choisi de ne plus diffuser de contenu en HD. Et cette fois-ci, les directives viennent de la commission européenne, qui appelait le 18 mars les grosses plateformes en ligne à réduire la qualité des vidéos à un niveau standard, et non plus supérieur.

Le géant du streaming Netflix a ainsi annoncé réduire la qualité des vidéos pour tous les abonnés ne payant pas pour une garantie HD, faisant ainsi baisser de 25% son trafic européen, et ce pour une durée de 30 jours, pour le moment. C’est pour cette même durée que YouTube réduit la qualité de ses vidéos en Europe.

Au niveau plus local, certains particuliers mettent en place des systèmes de roulement au sein du logement pour éviter la surconsommation. Chaque membre de la famille a droit à son créneau pour utiliser le wifi comme il l’entend. Ce roulement est souvent mis en place aux heures de non-utilisation habituelles, entre 9h et 18h.

Cependant, si ces mesures ne suffisent pas, de nouvelles décisions pourraient suivre très prochainement, concernant les plateformes déjà cités, mais d’autres également. C’est par exemple le cas des jeux vidéo en ligne, tels que Fortnite. Ainsi, il en va de la responsabilité de chacun d’utiliser internet de manière réfléchie et rationnée, afin que ceux qui en ont vraiment l’utilité, pour le travail, ou pour les études, ne se retrouvent pas pénalisés avant la fin de la crise.

Car même si certaines personnes semblent l’avoir oublié, il existe bien des manières de se divertir sans réseau internet. Par exemple, n’hésitez pas à prendre un livre, à faire un brin de ménage, à écouter un CD, ou bien à faire un peu de sport !

Visuel : © all creative commons – Flickr

L’interview confinée de Mélanie Perrier : « Cela m’a donné envie de remettre du sensible dans ce quotidien contraint »
En quarantaine sensuelle avec Le Verrou : « Histoire d’O », Pauline Réage
Clémence Varène

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *