Cinema
[Critique] L’Eclipse de Michalangelo Antonioni arrive à l’écran en version restaurée le 15 avril

[Critique] L’Eclipse de Michalangelo Antonioni arrive à l’écran en version restaurée le 15 avril

06 avril 2015 | PAR Yaël Hirsch

Alors qu’après Bruxelles (voir notre article), c’est Paris qui dédié à Michelangelo Antonioni une grande rétrospective à la Cinémathèque Française, le 15 avril l’on retrouve en salle L’Eclipse (1962). Après L’Avventura (1960) et La Notte (1961), il s’agit du troisième volet de la trilogie mythique du réalisateur. La version restaurée de ce chef d’oeuvre des années 1960 permet de se plonger pleinement dans l’univers géométrique et hypnotique où Monica Vitti est, aux côtés d’Alain Delon, le guide le plus élégant de l’entrée de l’Italie dans l’ère du Capital. A nouveau en salles le 15 avril 2015 et en dvd et blu-ray à partir du 7 avril. .

[rating=5]

Lassée de trois ans ennuyeux avec le très sérieux Ricardo (Francisco Rabal), l’élégante Vittoria (Monica Vitti) le quitte, après une nuit de discussion veine. Elle erre dans les rues d’une Rome résolument moderne pour retrouver sa mère qui ne rêve que d’une chose : gagner de l’argent en bourse. Là elle rencontre un courtier (Alain Delon) avec qui elle entame une relation fougueuse. Mais le baptême de ma passion est aussi feu d’artifice matérialiste qui meurt avec la lumière dans une éclipse aussi esthétique que macabre.

Prix spécial du jury au Festival de Cannes en 1962, le film a à l’époque, divisé. Lent, lancinant et magnifique, il incarne par petite touches, par juxtapositions de cadres étonnants, une plongée en apnée dans l’univers des valeurs matérielles. La copie restaurée permet de suivre avec exactitude la précision et l’originalité des plans et ravive également la beauté parfaite de Monica Vitti et d’Alain Delon. Un film inspiré, à voir et à revoir dans un certain état de transe.

L’Eclipse de Michalangelo Antonioni avec Monica Vitti, Alain Delon, Francisco Rabal, Italie/ France, 1062. Copie restaurée Tamasa. Sortie dvd et Blu-ray le 7 avril / Sortie en salles le 15 avril 2015.

« La théorie de la tartine » : Titious Lecoq sonde la génération Y depuis l’angle web
[Festival Exit] Inferno à la Maison des Arts de Créteil
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *