Cinema

Le Syndicat Français de la Critique dévoile son palmarès

Le Syndicat Français de la Critique dévoile son palmarès

30 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

Le Syndicat Français de la Critique de Cinéma (SFCC) délivrait lundi 28 janvier ses prix, l’occasion pour certains films boudés par les César d’être récompensés à leur juste valeur. 

 

 

 

Chaque année, les Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de Télévision récompensent le meilleur des ouvrages littéraires et DVDs de cinéma ainsi que les meilleures productions télévisuelles et cinématographiques de l’année. L’occasion cette année de rendre justice à certaines productions que trop peu citées dans les nominations des César. Ainsi Mektoub my Love, dernier long-métrage d’Abdellatif Kechiche qui nous contait l’été de quelques adolescents en vacances à Sète dans les années 90, et qui avait pourtant été présenté lors de la Mostra de Venise en 2017 et remporté le Swann d’or du Meilleur Film à Cabourg, n’a pas été retenu par les César dans ses nominations principales. Une grande surprise pour beaucoup de cinéphiles qui se trouveront ravis de voir que le SFCC lui redonne ses lettres de noblesses en le sacrant Meilleur film français de l’année. Profitant de la remise du prix, Abdellatif Kechiche a annoncé la suite de son film : Mektoub My Love : Intermezzo ».

 

On retrouve également récompensés pour le cinéma comme Meilleur premier film français Jusqu’à la Garde de Xavier Legrand, Phantom Thread de Paul Thomas Anderson dans la catégorie du Meilleur film étranger, Girl de Lukas Dhont pour le premier film étranger et Guy d’Alex Lutz en tant que Meilleur film singulier francophone.

Coté série, on retrouve pour la Meilleure fiction française Un homme est mort de Olivier Cossu diffusée sur Arte et Hippocrate de Thomas Lilti comme Meilleure série française (diffusion Canal+). 

 

 

Visuel :©Affiche officielle Mektoub My Love ©Visuel officiel SFCC 

« Fix Me », Alban Richard met Arnaud Rebotini sur la scène de Chaillot
Le prince travesti de Marivaux : un savant et plaisant mélange des genres
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *