Medias

A quoi ressemblera le futur service de vidéo à la demande de Canal+ ?

A quoi ressemblera le futur service de vidéo à la demande de Canal+ ?

11 janvier 2019 | PAR Emilie Zana

Le groupe Canal+ dément la relance de CanalPlay, son service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD), mais annonce en filigrane un autre projet de remplacement « plutôt orienté(e) séries ».

Ce matin, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+ a apporté des précisions sur Twitter concernant l’article paru hier dans « Les Echos » et si « beaucoup de choses [sont] exactes dans cet article (…) une chose inexacte et d’importance : il n’y aura pas de relance de @canalplay mais nombreuses idées à l’étude chez @canalplus dont une déjà évoquée par @Satellifax avant les fêtes ».

L’été dernier, le groupe avait annoncé la fin de CanalPlay. L’interdiction de proposer du contenu exclusif sur sa plateforme, contrairement à Netflix et Amazon, en était une raison, vécue comme une injustice par le groupe Canal+ qui considérait que CanalPlay ne pouvait survivre face à autant de concurrence.

Mais le groupe Canal+ a finalement obtenu l’autorisation de proposer du contenu exclusif, et si le tweet de Maxime Saada confirme bien la fin de CanalPlay, il annonce en filigrane un futur projet de service de vidéo à la demande. Le quotidien de l’audiovisuel « Satellifax » avait en effet annoncé le 26 septembre 2018 que le groupe Canal+ travaillait sur un projet de nouvelle offre SVOD remplaçant la plateforme Canalplay, qui « sera plutôt orientée séries (…) disponible au plus tard dans le courant du premier trimestre 2019. ». 

D’après « Les Echos », ce nouveau service viserait surtout un public jeune, à un prix similaire à l’abonnement Netflix. Canal+ souhaiterait ainsi attirer de jeunes clients vers un contenu de qualité mais qui pourraient également se diriger par la suite vers d’autres offres, notamment vers la chaîne principale Canal+ à 20 euros par mois. Des séries françaises pré-financées mais aussi des séries achetées y seraient proposées, le cinéma n’étant apparemment pas un enjeu pour cette future plate-forme.

Nous verrons donc à l’avenir comment Canal+ compte se démarquer en proposant un contenu original et exclusif afin de lutter contre Netflix, le géant américain en matière de SVOD, qui compte en France déjà plus de 3,5 millions d’abonnés.

Visuel : logo

« Jeune fille modèle », un premier roman réussi entre Chine et France par Grace Ly
Ces oeuvres tombées dans le domaine public en 2019
Emilie Zana

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *