Cinema
Festival Cinéma du Réel : mars, mois du cinéma documentaire

Festival Cinéma du Réel : mars, mois du cinéma documentaire

09 janvier 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

En 1979, le Centre Pompidou, en collaboration avec le C.N.R.S. et le Comité du film ethnographique, crée le Festival « Cinéma du Réel », destiné à mettre en valeur le patrimoine et la mémoire du genre documentaire, et à proposer un panorama de la création contemporaine. En mars prochain, comme tous les ans depuis lors, ce festival reviendra pour mettre le documentaire à l’honneur à Paris.

Cinéma du réelDu 20 au 30 mars, l’édition 2014 de « Cinéma du Réel » se tiendra au Centre Pompidou, dans des salles de cinéma associées et dans les bibliothèques d’arrondissement de Paris. Une sélection de films documentaires, courts et longs, totalement inédits, sera proposée aux spectateurs.

L’objet de ce festival est d’amener à la découverte ou à la redécouverte du documentaire considéré en tant que l’une des branches de l’art cinématographique. Les documentaires créés pour la télévision ne sont par exemple pas projetés. Et pour mettre vraiment en valeur l’aspect « réalisation de cinéma », ce sont les auteurs des films eux-mêmes qui soumettent leur travail au comité de sélection.
La liste des films retenus pour cette année sera connue à la mi-février. Des prix leur seront attribués à l’issue du festival, qui permettront aux auteurs d’obtenir une dotation et, pour certains prix, une diffusion sur la plateforme de projection cinéma de l’Institut français. On peut noter que l’un des prix ira à un court-métrage, élu par les détenus du centre pénitentiaire de Fresnes.

Des noms importants du documentaire récompensés, à leurs débuts, à Cinéma du Réel ? Nicolas Philibert, réalisateur du grand succès Être et avoir ou de La Maison de la radio ; Claire Simon, réalisatrice des Bureaux de Dieu (2008) ; Hubert Sauper, réalisateur du Cauchemar de Darwin ; le franco-cambodgien Rithy Panh, auteur de S-21, la machine de mort Khmère rouge ou de Duch, le maître des forges de l’enfer ; le franco-israélien Eyal Sivan ; le portugais Pedro Costa… Rendez-vous en février pour le panorama des films sélectionnés.

Visuel: (c) affiche du festival Cinéma du Réel

Gagnez 5 exemplaires du livre « Le Chardonneret » de Donna Tartt
Le concours international des chefs d’orchestre Svetlanov en quête de jeunes talents
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture