DVDs

[Sortie DVD] « Phoenix » de Christian Petzold

[Sortie DVD] « Phoenix » de Christian Petzold

25 mai 2015 | PAR Simon Théodore

Après Barbara (2012), l’un des fers de lance de la « nouvelle nouvelle vague » du cinéma allemand, le réalisateur Christian Petzold, revenait avec un nouveau long métrage, intitulé Phoenix. Dans une ville de Berlin ravagée par la guerre, ce film dévoile, comme une épreuve supplémentaire, le retour à la vie d’une rescapée des camps, grièvement défigurée. Quelques mois après sa sortie en salle (lire notre chronique ici), le film sort en DVD.

[rating=4]

phoenix

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Nelly, une survivante de l’Holocauste revient chez elle sous une nouvelle identité. Elle découvre que son mari l’a trahie… Stoppée à un checkpoint américain à l’entrée de Berlin, la chanteuse Nelly Lenz (Nina Hoss) est accompagnée, en voiture, par son amie Lene Winter (Nina Kuzendorf). Sans visage, sans famille, sans rêve ; elle n’est plus personne. Le retour à la vie se transforme alors une ultime épreuve à franchir avant la renaissance finale. Le film dresse, ainsi, le portrait d’une Allemagne au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Ravagée par les bombardements, l’espoir d’une reconstruction est encore loin. La communauté juive est traumatisée, n’a plus confiance et rêve de quitter ce pays, berceau de l’horreur du XXème siècle. Comme si tous signes de joie étaient annihilés, les lieux de divertissements sont investis par les soldats occupant la ville. Nelly regarde derrière elle, sa quête de retrouver sa vie d’avant sera vaine jusqu’à la scène finale, au dénouement salvateur et d’une intensité époustouflante.

Nina Hoss et Christian Petzold se connaissent bien. Ils avaient déjà collaboré ensemble pour le film Barbara, qui prenait aussi ses racines dans les méandres sombres de l’histoire allemande. La force du film réside dans son ambiance. Elle est, sans cesse, suggérée par la manière de filmer. Pour la retranscrire, les acteurs et le réalisateur se sont imprégnés de l’essence de nombre de films documentaires comme Nuit et Brouillard (1956) d’Alain Resnais ou Allemagne Année Zéro (1948) de Roberto Rossellini. Si le film est prenant, les bonus du DVD n’en sont pas moins intéressant mais faiblement fournis. Deux interviews, d’une dizaine de minutes, complètement l’objet. L’actrice principale explique les enjeux de capter la modernité d’un personnage fictif tandis que Christian Petzold développe l’idée de pouvoir traiter un événement sans le représenter.

Phoenix, de Christian Petzold, avec Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Nina Kunzendorf. Prix FIPRESCI au Festival international du film de Saint-Sébastien. Version originale : allemand. Durée : 1h35. Prix : 19,99 euros. Sortie le 3 juin 2015


Visuels : affiche du film

Cannes, le palmarès 2015
« Les optimistes », le chef d’oeuvre du Théâtre Majâz est au TGP
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *