Cinema

Cannes 2019 : Tarantino, Kechiche et Gaspar Noé seront là

Cannes 2019 : Tarantino, Kechiche et Gaspar Noé seront là

02 mai 2019 | PAR Geoffrey Nabavian

Quelques films viennent compléter les différentes sections de la Sélection Officielle du Festival de Cannes, pour cette édition 2019. Parmi eux, des événements, et des découvertes à prévoir.

Il y en avait qu’on attendait très fort, et qui se révèlent, en ce jeudi 2 mai, finalement présents au sein de la Sélection Officielle de Cannes 2019. Petit panorama des films qui viennent compléter les différentes sections.

Les films en plus En Compétition

Beaucoup y ont cru jusqu’au bout, et tout est bien qui finit bien : le nouveau film de Quentin TarantinoOnce upon a time in… Hollywood, fera donc sa première mondiale au Festival de Cannes 2019, en Compétition pour la Palme d’or. Sa durée annoncée est de 2h45, et son casting reste incroyable : Leonardo DiCaprio (déjà croisé chez le réalisateur dans Django unchained), Brad Pitt (déjà dans Inglourious Basterds), Al Pacino, Margot Robbie, Dakota Fanning, Kurt Russell, Emile Hirsch, Tim Roth, Michael Madsen et Damian Lewis. Dans ce tableau du Hollywood des années 60, juste avant l’assassinat de Sharon Tate (jouée par Robbie) par les disciples du psychopathe Charles Manson, DiCaprio incarnera un acteur en perte de vitesse, obsédé par l’envie de relancer sa carrière.

Autre annonce, désormais officielle : la suite directe de Mektoub my love : Canto Uno, d’Abdellatif Kechiche, titrée Mektoub my love : Intermezzo, sera également en Compétition. Cette suite des aventures sexuelles et sentimentales du héros de la première partie, est annoncée avec une durée de quatre heures.

A noter que Quentin Tarantino comme Abdellatif Kechiche ont déjà obtenu la Palme d’or, pour Pulp Fiction pour l’un et pour La Vie d’Adèle : Chapitres 1 et 2 pour l’autre.

Le reste de la Compétition 2019 est à découvrir ici.

Les films en plus dans la section Un Certain Regard

La passionnante section ajoute à son programme, en 2019, La Fameuse Invasion des ours en Sicilefilm d’animation réalisé par l’auteur de bande dessinée italien Lorenzo Mattotti (auteur d’un mémorable segment crayonné en noir et blanc, narré par Arthur h, au sein du film d’animation à sketches Peur[s] du noir). Adapté d’un célèbre conte de Dino Buzzati, à forte charge politique, il s’annonce comme très ambitieux visuellement, et épique. Avec, à son casting de voix italiennes, entre autres, l’immense Toni Servillo, et côté voix françaises, Arthur Dupont, Leïla Bekhti et l’écrivain Jean-Claude Carrière.

Egalement à attendre, le nouveau long-métrage de la réalisatrice russe Larissa Sadilova (qui signa Happy birthday ! en 2001, entre autres). Titré Odnazhdy v Trubchevske, il s’annonce comme la chronique de la vie de plusieurs femmes, et de leurs attentes, dans le village russe de Troubtchevsk dans les temps actuels.

Le reste de la sélection Un Certain Regard 2019 est à voir ici.

Les films en plus Hors Compétition

Une suite de films rejoint aussi le Festival 2019 Hors Compétition, tous en Séance spéciale, ou en Séance de minuit pour le dernier.

La Glace en feu, documentaire de Leila Conners sur le réchauffement climatique, fait son entrée au sein de la Sélection Officielle Hors Compétition. Avec un producteur qui n’est autre que Leonardo DiCaprio.

Ward 5B, documentaire signé Dan Krauss, fait également son arrivée et empoigne un sujet pas si connu : l’histoire du tout premier pavillon d’hôpital ayant traité les malades du SIDA, dans les années 80 à San Francisco. Et surtout, le récit de la vie des soignants et soignantes qui s’y activèrent. Un documentaire soutenu par le chanteur Bono, qui sera présent pour sa projection.

La Cordillère des songes, nouveau documentaire du grand Patricio Guzman (présent un grand nombre de fois à Cannes, avec notamment ses très beaux et durs films Le Cas Pinochet, ou Salvador Allende), qui continuera à ausculter les traces, complexes de l’histoire du Chili, décelables au coeur de sa géographie et de ses espaces naturels.

Le long-métrage de fiction réalisé par Gael Garcia Bernal Chicuarotes, dans lequel l’acteur star (révélé à la Semaine de la Critique en 2000 avec Amours chiennes, d’Alejandro Gonzalez Inarritu, puis dans la Sélection Officielle avec La Mauvaise Education, de Pedro Almodovar), s’attachera à tracer le portraits d’adolescents dans le Mexique actuel.

Et enfin, le nouveau travail d’un nouveau venu dans la catégorie « ceux qui tournent vite », présents dans cette édition cannoise 2019 (après Xavier Dolan, et Christophe Honoré) : Gaspar Noé. L’homme qui fut star à Cannes en 2018, avec Climax, projeté à la Quinzaine des réalisateurs, projetera son moyen-métrage (50 minutes) Lux Aeterna Hors Compétition, lors d’une Séance de minuit (un exercice auquel il s’était déjà livré, à Cannes 2015, avec son éblouissant long-métrage en 3D Love). Un moyen-métrage, donc, qui suivra Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg sur un plateau de tournage, occupées à se raconter des histoires de sorcières… Un nouveau défi en perspective, pour le maître formaliste Noé.

Visuels : pré-affiche américaine de Once upon a time in… Hollywood

détail de l’affiche officielle du Festival de Cannes 2019 © Photo : La Pointe courte / 1994 Agnès Varda et ses enfants – Montage & maquette : Flore Maquin

L’agenda des vernissages de la semaine du 1er mai
Henry Rousso nous parle du projet de mémorial dédié aux victimes des attentats en France
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale.Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival.CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *