Cinema

[CANNES 2015] Interview vidéo de Grimur Hakonarson, réalisateur de « Béliers », prix Un Certain Regard

[CANNES 2015] Interview vidéo de Grimur Hakonarson, réalisateur de « Béliers », prix Un Certain Regard

24 mai 2015 | PAR Geoffrey Nabavian

Le palmarès de la section Un Certain regard vient de tomber ce samedi 23 mai 2015 et a comblé la rédaction de Toute La Culture. Le juré présidé par Isabella Rossellini a en effet remis le prestigieux prix Un Certain regard à Béliers de Grimur Hakonarson. Nous avons rencontré le réalisateur islandais sur la croisette pour qu’il nous parle de son film…


Le reste du Palmarès est à l’avenant de ce choix exigeant.
Le Prix du jury est allée à Soleil de Plomb, de Dalibor Matanic : Trois histoires d’amour impossibles entre une serbe et un croate sur 30 ans. Un film fort, sur fond de nature de l’arrière-pays dalmate, dont vous pouvez lire notre critique ici.

Le prix de la mise en scène est allé au maître japonais Kiyoshi Kurosawa, qui nous avait cependant perdu sur le fond de son film Vers l’autre rive. Notre critique, ici.

Le prix Un certain talent a couronné l’originalité du réalisateur roumain Corneliu Porumboiu pour son film Comoara (Le trésor). Nous avons également interviewé pour qu’il nous parle de ce film précieux. Notre live-report.

Enfin, le prix de l’avenir est allé ex-aequo à Masaan de l’indien Neeraj Ghaywan (lire notre live-report) et à Nahid de l’iranienne Ida Panahandeh (notre article).

[Cannes, Un certain regard] « Soleil de plomb » : 3 fois l’amour impossible par Dalibor Matanic
[Critique] « A la poursuite de demain » George Clooney dans un film de Brad Bird amoureux de science et de rêveurs
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale.Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival.CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *