A l'affiche

L’agenda cinéma de la semaine du 06 novembre

L’agenda cinéma de la semaine du 06 novembre

06 novembre 2019 | PAR Jules Bois

Voici le nouvel agenda des sorties cinéma de la semaine ! De nombreux films sélectionnés à Cannes en 2019 sortent aujourd’hui ! De très bonnes surprises à découvrir !

J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin

Adaptation du livre de Guillaume Laurant Happy Hand, cette fable est la fois très poétique et très réaliste sur une main coupée qui sillonne Paris, à la recherche du corps de son jeune propriétaire en deuil et plein de questions. Nous l’avons vu au festival de Cannes, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a beaucoup aimé ! Nous avons même eu l’occasion d’interviewer dans cet article, son réalisateur, Jérémy Clapin.

La Belle époque de Nicolas Bedos

Victor ne se reconnaît plus dans les façons de faire de l’époque contemporaine. Au chômage, trompé par sa femme, puis au final sommé d’habiter ailleurs par elle, il se paye un cadeau inattendu : plusieurs journées conçues par une entreprise qui recrée, sous forme de scènes vivantes grandeur nature en studio, des moments du passé. Victor, lui, choisit de revivre cette période des années 70 où il rencontra sa future femme… Présenté à Cannes en Hors Compétition, nous l’avons vu comme une rêverie sincère !

Et puis nous danserons de Levan Akin

Merab, le jeune héros, partage sa vie entre l’Ensemble national géorgien où il apprend les danses traditionnelles de son pays depuis qu’il sait marcher, le bar où il travaille le soir, et un petit appartement entre une grand-mère pieuse, un grand frère fêtard et bagarreur et une mère au bout du rouleau. Tout change lorsqu’il tombe amoureux d’un nouveau venu à l’école de danse : Irakli. Vu au festival de Cannes, ce film est pour nous une fresque énergique et émouvante sur l’adolescence et la découverte de l’homosexualité de son héros !

L’Audition de Ina Weisse

Professeure de violon exigeante, Anna décide de prendre sous son aile, former et défendre Alexander, un jeune élève qu’elle prépare pour une audition. Ce faisant, elle délaisse le fils qu’elle a eu avec son mari, luthier de profession. Vu en avant-première, nous l’avons trouvé subtil dans sa manière de croquer le portrait intime d’une famille d’amoureux de la musique qui en oublient parfois l’humain.

Adults in the room de Costa-Gravas

Ce biopic engagé revient sur la crise grecque et la bataille administrative et politique entre l’Union européenne et la Grèce en 2015 sur la question de la dette du pays, et de la politique d’austérité à mettre en place.

Visuel : affiche 2019 du film J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin

Steve Krief rend hommage à Marcel Dalio (Interview)
Les Dionysiens et Maguy Marin main dans la main dans Octobre à Saint-Denis
Jules Bois

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *