A l'affiche
[Critique] « Baby Balloon » de Stefan Liberski : un film belge d’une belle énergie

[Critique] « Baby Balloon » de Stefan Liberski : un film belge d’une belle énergie

16 juillet 2014 | PAR Olivia Leboyer

Bici est une jeune chanteuse de rock talentueuse et très ronde. Eperdument amoureuse de son guitariste, le beau Vince, elle doit se rendre à l’évidence : il ne l’aime pas. Dans la triste banlieue de Liège, un joli portrait de jeune femme. Sortie le 30 juillet.

Baby Balloon image1

[rating=3]

« Bici and the Bitches », le nom du groupe claque bien. Et Bici (Ambre Grouwels, voix et présence magnifiques) se verrait bien, tout en haut de l’affiche, en couple avec le craquant Vince (César Domboy). Un soir, il l’a d’ailleurs embrassée. Ce baiser devient une promesse d’espoir, et une source d’inspiration pour de nouvelles chansons. Dans un rôle de producteur à la petite semaine, on retrouve avec plaisir Philippe Rebbot (à l’affiche de On a failli être amies et de Tristesse Club)

Dans la banlieue de Liège, morne et grise, la jeune Bici s’efforce d’avancer, avec une énergie communicative. Dans l’excès, elle force sur la nourriture, sur le maquillage, sur les couleurs flashy, sur la bonne humeur. A l’échelle de la petite ville, on l’admire, on reconnaît son talent. Mais, pour l’amour, c’est plus compliqué.

Stefan Liberski livre un beau portrait de femme : sous la petite comédie romantique, les questions sociales affleurent. Flanquée d’une mère dépressive et obèse, d’une grand-mère malade, Bici tente de voir la vie en rose, ou du moins en rock.

Un joli film tonique, et une révélation, Ambre Grouwels.

Baby Balloon, de Stefan Liberski, Belgique, 2014, 1h24, avec Ambre Grouwels, César Domboy, Philippe Rebbot, Pauline Parigot, Isabelle de Hertogh, Allan Hoffmann, Valentin Vermeire, Arthur Orcier, Françoise Oriane. Sortie le 30 juillet 2014.

visuels: affiche, photo et bande annonce officielles du film.

Sorties cinéma du 16 juillet
Eric Ruf, le candidat de la troupe, à la tête de la Comédie-Française
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture