A l'affiche
Sorties cinéma du 16 juillet

Sorties cinéma du 16 juillet

16 juillet 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Une semaine cinéma marquée par la sortie du blockbuster Transformers : l’âge de l’extinction, quatrième opus du genre. Petite perle qui retient l’attention, Ping Pong Summer, une comédie touchante et pétillante, idéale pour l’été. 

Un énorme blockbuster, le quatrième de la saga, 210 millions de dollars, Transformers : l’âge de l’extinction est en tête des sorties de cette semaine. Michael Bay, qui s’est entouré de Mark Wahlberg a décidé de redonner une nouvelle vie à Optimus Prime.
Quatre ans après les événements mouvementés de Transformers : La Face cachée de la Lune, un groupe de puissants scientifiques cherche à repousser, via des Transformers, les limites de la technologie. Au même moment, un père de famille texan, Cade Yeager, découvre un vieux camion qui n’est autre qu’Optimus Prime. Cette découverte va lui attirer les foudres d’un certain Savoy, dont le but est d’éliminer les Transformers. Pendant ce temps, le combat entre les Autobots et les Décepticons refait surface…

Fastlife, de Thomas Ngigol, dans lequel il s’y met en scène, une comédie peut-être un peu fade .Aller toujours plus loin, plus vite, pour briller aux yeux des autres : telle est la devise de Franklin. Franklin est un trentenaire mégalomane obnubilé par l’envie de briller à n’importe quel prix. Il devra choisir entre devenir un homme ou continuer à vivre la Fastlife.

L’homme qu’on aimait trop est un drame de André Téchiné. Vous retrouverez des noms comme Guillaume Canet et Catherine Deneuve pour un suspense étonnant.
1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère, Renée, propriétaire du casino Le Palais de la Méditerranée à Nice. La jeune femme tombe amoureuse de l’homme de confiance de Renée, Maurice Agnelet, un avocat de dix ans son aîné. Maurice a d’autres liaisons. Agnès l’aime à la folie. Actionnaire du Palais de la Méditerranée, Agnès veut vendre sa part de l’héritage familial pour voler de ses propres ailes. Une partie truquée siphonne les caisses de la salle de jeux. On menace Renée. Derrière ces manœuvres guerrières plane l’ombre de la mafia et de Fratoni le patron du casino concurrent qui veut prendre le contrôle du Palais de la Méditerranée. Tombé en disgrâce auprès de Renée, Maurice met en relation Agnès avec Fratoni qui lui offre trois millions de francs pour qu’elle vote contre sa mère. Agnès accepte le marché. Renée perd le contrôle du casino. Agnès supporte mal sa propre trahison. Maurice s’éloigne. Après une tentative de suicide, la jeune femme disparaît à la Toussaint 1977. On ne retrouvera jamais son corps. Trente ans après, Maurice Agnelet demeure l’éternel suspect de ce crime sans preuve ni cadavre. Convaincue de sa culpabilité, Renée se bat pour qu’il soit condamné…

Sexy Dance 5, All in Vegas, un nouveau  Pas lassé ?
Alors qu’un danseur de rue de Miami, Sean Asa, emménage à Hollywood rêvant de fortune et de gloire, il se retrouve confronté aux contraintes quasi insurmontables requises pour réussir dans le milieu professionnel de la danse. Mais lorsque la nouvelle équipe qu’il forme avec la belle et opiniâtre Andie West se qualifie en finale d’un reality show de qualité sous les paillettes de Las Vegas, il trouve alors l’occasion de réaliser son rêve s’il parvient à oublier des rivalités tenaces et une loyauté de longue date, afin de faire ce qu’il aime par-dessus tout: danser.

The face of love, porté par un magnifique duo Ed Harris / Annette Bening. La participation de Robin Williams est à noter. Un film à voir, un drame romantique original et touchant.
Nikki est veuve depuis 5 ans. Un jour, elle tombe sur le double parfait de son mari défunt. Envahie par son trouble, elle décide de le séduire.

Ablations semble être une oeuvre très spéciale, manquant probablement de réel rythme.
Un homme se réveille dans un terrain vague, sans aucun souvenir de la veille, une cicatrice au bas du dos. Une ancienne maîtresse, chirurgienne, lui apprend qu’on lui a volé un rein. Obnubilé par ce vol,  il va tout sacrifier pour le retrouver : sa famille, son travail… jusqu’à sombrer dans la folie.

Ping Pong Summer, LA comédie à voir, pour le film drôle et touchant de cet été.
Été 1985. Radford Miracle et sa famille posent leurs valises à Ocean City, Maryland pour les grandes vacances. Jeune adolescent solitaire mais sympathique, Rad est obsédé par le ping-pong, le hip-hop… et Stacy Summers, la fille populaire sur laquelle il a flashé dès son arrivée. Sportif médiocre, piètre danseur et a priori peu dragueur, cet été sera pourtant le sien : celui ou il va gagner son surnom de Radical Miracle.

[Avignon Off] « Ô vous frères humains » : les voix d’Albert Cohen par Alain Timar
[Critique] « Baby Balloon » de Stefan Liberski : un film belge d’une belle énergie
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *