Galerie

Agenda des vernissages de la semaine du 6 février

Agenda des vernissages de la semaine du 6 février

06 février 2020 | PAR Zoé David Rigot

Des animaux, de la mode, du voyage, de la grève, de la musique, des insectes, des plantes, des robes, des lumières, de l’incongru et l’habitude… on peut tout trouver dans l’art ! Ainsi, quelques soient les besoins du moment, un vernissage peut éclairer ce beau mois de février !

 

Des femmes pour un pays sans eau – Teresa Suárez

Actuellement, la Jordanie vit une de ses pires crises environnementales : ses sources d’eau ne sont pas suffisantes pour approvisionner ses habitants. Les plombiers, qui sont des hommes, ne sont pas assez. Ainsi, les femmes s’organisent et prennent des cours de plomberie afin de réparer les infrastructures… c’est une grande source de courage et d’émancipation. L’exposition est très documentée, organisée dans le cadre de la Journée Internationale de lutte pour les Droits des Femmes, et présente les photographies magnifiques et sociales de la photographe Teresa Suárez.

QUAND ? Vernissage le jeudi 6 février à partir de 19H, exposition jusqu’au 13 mars 2020.

OÙ ? Escale à La Grange aux Belles – Association CRL, 106, rue Boy Zelenski, 75010 Paris.

Plus d’infos ici.

Éclats Late ’80s Fashion – Gérard Musy

Avec un beau nom d’exposition en franglais, Gérard Musy présente dans cette exposition des clichés argentiques capturés au Leica M dans les coulisses de la mode des années 1980. Alors qu’il écrivait un mémoire d’histoire de l’art à Genève, le photographe voyage à Paris et documente ce monde de la nuit et de la mode, qui ne font qu’un dans la capitale. En effet, tous les mannequins sortent la nuit avec les tenues des Nouveaux Créateurs…  le photographe s’intègre naturellement dans cet espace intime dont il saisit l’intensité, la grâce et la légèreté.

QUAND ? Vernissage le 6 février à partir de 19H, exposition jusqu’au 4 avril 2020.

OÙ ? Leica Store Paris, 105-109, Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.

Plus d’infos ici.

Humanimalismes – expo collective

Le commissaire de l’exposition, Paul Ardenne, le dit si bien : « Convoquant l’animalité, c’est aussi la pars animalis de lui-même que l’artiste fait remonter jusqu’à l’œuvre — en espérant que plus de sens soit donné, par le truchement de l’animal, à ce qu’il est. La stratégie humanimaliste de l’ ‘animal-pour-l’art’ est cognitive. Car ‘mon-corps’ ne supporte pas de ne pas se connaître, de devoir supporter trop de doute. Animal, aide-moi à moins me méconnaître ! ». C’est l’hiver, beaucoup d’entre nous aimeraient hiberner… Voilà l’animal qui parle. 

L’exposition convoque beaucoup d’artistes – tous géniaux – afin qu’ils réfléchissent à l’humain et au non-humain, à la part animale de l’homme. C’est l’occasion, par exemple, de voir du Joseph Beuys ! Et lors du vernissage, il y aura une performance de Polina Dubchinskaia.

QUAND ? Vernissage le vendredi 7 février à partir de 18H, exposition jusqu’au 4 avril 2020.

OÙ ? Topographie de l’art, 15, rue de Thorigny, 75003 Paris.

Plus d’infos ici.

Parcours de recherches artistiques – Carlos Poveda

A l’occasion de ses 80 ans, le château des Tourelles de Plessis-Trévise consacre à l’artiste costaricain de 80 ans une rétrospective sur l’ensemble de sa carrière. Ainsi, un parcours de recherches artistiques est organisé : procédé très enrichissant pour appréhender l’art. Carlos Poveda est inclassable et mondialement connu; il oscille entre dessin, peinture, sculpture, et oeuvres tridimensionnelles pour lesquelles il utilise des matériaux originaux tels quie l’aluminium ou le polyéthylène. Son oeuvre est incroyable et technique – on se demande souvent comment un tel résultat peut advenir !

C’est aussi l’occasion de visiter le beau château des Tourelles !

QUAND ? Vernissage le vendredi 7 février à partir de 18H, exposition jusqu’au 2 mars 2020.

OÙ ? Château des Tourelles, 19, avenue de la Maréchale, 94420, Le Plessis-Trévise.

Plus d’infos ici.

Globes-trotteurs – expo collective

Une exposition que quatre photographes et vidéastes (Thomas Chable, Serge Clément, Jacques Damez, Bernard Plossu) se partagent afin d’exposer leur rapport à l’espace et au temps. Tous parcourent des territoires afin de s’imerger dans la solitude, dans le silence du voyage, étant disponibles aux paysages et aux vies qui se présentent à eux. C’est une exposition magnifique, qui fait voyager tout en permettant d’appréhender les tempos du monde avec plusieurs regards.

QUAND ? Vernissages le jeudi 6 février à partir de 18H, exposition jusqu’au 30 avril 2020.

OÙ ? Galerie Le Réverbère, 38, Rue Burdeau, 69001, Lyon.

Plus d’infos ici.

9e Assemblée Générale d’ART EN GRÈVE

Vendredi à 18h30, c’est la neuvième assemblée générale de l’art en grève au refectoire de grève (26, Rue du Docteur Potain, 75019 Paris). Le mouvement continue ! 

Plus d’infos ici.

Voici nos différents articles sur le sujet :

L’art en grève et ses raisons le 9 décembre 2019

Grève, tracts et affiches : l’art militant ou l’esthétique du détournement

La suite de la mobilisation des artistes en grève, le 9 janvier 2020

Visuel : Joseph Beuys enseigne à la Kunstakademie de Düsseldorf © All Creative Commons.

Chloé Tournier : « l’accessibilité ce n’est pas la vulgarisation du propos »
William Kentridge, la poésie et la force du dessin
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *