Actu

L’Art en grève

L’Art en grève

09 décembre 2019 | PAR Caroline Arnaud

Plusieurs collectifs de travailleurs et travailleuses de l’art ont appelé à rejoindre les manifestations dès le 5 décembre, mais alors quelles sont leurs raisons ?

Jeudi 5 décembre certains musées comme le Musée Guimet, le Palais de Tokyo ou d’autres lieux culturels parisiens étaient fermés; première raison : le manque d’effectif ne pouvant se rendre sur place suite à la grève des transports, mais il y a aussi une autre raison, c’est la manifestation des membres de ces institutions muséales qui ont rejoint les autres syndicats manifestants.
L’appel à la grève a été lancé par artengreve.com le 28 novembre par le public comme le privé avec La BuseLa PermanenceLa part des femmes, Économie solidaire de l’art, documentations.art, Wages For Wages Against ou Décoloniser les arts … Ils appellent de nouveau à une mobilisation ce 10 décembre.

L’appel à la grève invitait donc selon le site internet de artengreve.com à rejoindre les cortèges des manifestants en un appel solidaire contre la réforme des retraites.
Mais cet appel à la grève, cette mobilisation, doit aussi être considéré comme un appel à la reconnaissance du monde de l’art. La culture veut être présente dans ces manifestations car elle fait aussi partie du système économique de l’Etat Français. Pour rappel, selon le fameux rapport de 2014  : « La culture contribue sept fois plus au PIB que l’industrie automobile »…

Les différents acteurs déployés autour de la culture et de ces différents pôles déplorent un manque de protection sociale, une précarité et une non-considération. Selon artengreve.com  « pour des raisons historiques, les artistes sont malheureusement à l’avant-garde de l’absence de protection sociale et, au nom de leur passion ou de leur engagement, voient ainsi la plupart de leurs activités non reconnues comme du travail ».  La manifestation du monde de l’art rejoint ainsi les combats menés par les différents syndicats tout en cherchant à déclarer que la culture manque de moyens pour s’épanouir. 

Les signataires de l’appel à la grève de l’art ont été nombreux, comprenant bien majoritairement des artistes plasticiens, mais aussi des membres de l’histoire de l’art, des réalisateurs, des commissaires d’expositions, des photographes, des comédiens, des musiciens ou encore des collectifs d’artistes et des associations. Ces manifestants et collectifs appelant à la grève demandent de pouvoir vivre de leurs réalisations. Ils avaient déjà pris part aux manifestations contre le racisme, les violences homophobes, pour une meilleure représentation des femmes, comme des personnes trans… Ils luttent tous réunis aujourd’hui pour l’art, la culture et son avenir. Afin que nous puissions toujours profiter de la création artistique dans les lieux culturels où nous aimons aller et découvrir. L’art fait partie de notre quotidien, ils luttent pour qu’il en soit toujours ainsi sans que soit posée tous les jours la même question : « peut-on vivre de l’art? »

Visuel: ©artengreve.com

Une playlist en plein hiver
Gagnez 3 x 2 entrées pour l’exposition monographique de Ra’anan Levy, L’épreuve du Miroir, à la Fondation Maeght
Caroline Arnaud

One thought on “L’Art en grève”

Commentaire(s)

  • A

    Bonjour, le lien que vous avez mis pour le collectif La Permanence est erroné. Nous ne sommes pas un lieu ouvert à toutes sortes d’initiatives mais un collectif qui lutte contre les discriminations et abus de pouvoir dans le champ chorégraphique. Merci de bien vouloir corriger votre information avec le lien suivant: https://lapermanence.home.blog/
    Cordialement,
    A. pour la Permanence

    décembre 13, 2019 at 12 h 50 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *