Expos

Yan Pei-Ming à Ornans : face à face, deux géants

Yan Pei-Ming à Ornans : face à face, deux géants

12 juin 2019 | PAR Philippine Renon

Ornans fête le Bicentenaire de la naissance de son peintre : Courbet. A cette occasion, le Musée Courbet présente le fruit d’un mois de résidence d’un peintre contemporain : « Yan Pei-Ming face à Courbet ». Dans ce parcours situé entre atelier et musée, l’artiste franco-chinois livre trois œuvres originales, parmi une quinzaine exposées.

Yan Pai-Ming, Yan Pei-Ming, L’artiste à 58 ans, 2019, huile sur toile. © Philippine Renon

Gustave Courbet aurait eu 200 ans cette année. Ruiné et en exil, il en a 58 lorsqu’il décède en 1877. C’est aussi l’âge de Yan Pei-Ming, invité à rappeler, grâce à ses propres œuvres, la puissance de celles du maître du XIXe siècle. Un défi accepté à la seule condition de pouvoir travailler dans le dernier atelier de Gustave Courbet. « Il y a trois espaces dans ce lieu : la maison, l’atelier et une extension, faite par la sœur du peintre, Juliette. A l’époque, elle avait déjà pensé à un musée pour son frère. C’est pour cela que j’y ai mis mon autoportrait. » expose Yan Pei-Ming. Brossé dans des noirs et des blancs, cet Autoportrait de l’artiste à 58 ans, fixe le visiteur d’un air imposant et rugueux. «  Normalement je ne peins pas les mains dans mes portraits. Mais quand je pense à l’autoportrait de Courbet, L’homme blessé, je me dit que c’est superbe, alors là j’ai voulu la peindre. Cela donne une présence forte. » Effectivement, cela permet de plonger dans la solennité du lieu, où les œuvres de Ming sont hantées par Courbet.

De l’autre côté de la Loue, au Musée Courbet, la rencontre entre les deux artistes se dirige, à chaque salle toujours plus, vers les raisons mêmes de cette confrontation. La plus frappante est la peinture. A côté des Lévriers du comte de Choiseul, le Wild Game : The Way of The Wolves attire tout autant notre attention sur la matérialité du tableau, si ce n’est plus. Là où Courbet tempère une envie de caresser le pelage de ces chiens en donnant à l’un d’eux un regard étrange, Yan Pei-Ming nous tient aussi à distance. Confondu dans l’arrière-plan, le pelage des prédateurs intrigue et invite à un rapprochement, comme pour mesurer de combien de millimètres la surface picturale déborde. Rougeoyants, les regards et les gueules entre-ouvertes nous confortent à notre place.

Yan Pei-Ming, Wild Game : The Way of The Wolves, 2011, huile sur toile. © Philippine Renon

 

Absorbé

A quel endroit on peint quoi, dans quel sens et pourquoi ? D’où l’importance de la composition en peinture. Voilà un autre élément fondateur du geste artistique de Courbet qui transpire dans l’oeuvre de Ming. Car chaque motif est à sa place. Dans le face à face entre Le Sommeil et deux crocodiles qui rappellent le Crocodile Eating Ballerina de Helmut Newton. Femmes et bêtes sont peintes dans des poses sinueuses qui, immanquablement, attirent l’œil vers l’intérieur du tableau. On ne cesse de piétiner, souvent pour se rapprocher et ainsi se balader dans la toile toute entière. Au plus près des détails ou en prenant du recul, avide de se saisir de l’ensemble.

L’exposition s’investit d’un volet personnel, puisque deux familles sont réunies par l’intermédiaire de portraits, peints à deux siècles d’écart. En réponse à la sœur et les deux parents de Courbet, Ming place sa maman, jeune et son Oncle aveugle. De quoi entrer, un peu plus dans l’intimité de deux artistes : l’un qui ne parle plus, l’autre qui commente peu. Pourtant, ce dernier tableau est une création qui date de cette année et que l’artiste montre pour la première fois. Un face à face qui s’intensifie à chaque salle et qui redonne vie à de nombreux tableaux anciens, pour la plupart venus de loin. 

 

Exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet », du 11 juin au 20 septembre 2019. Plus d’informations sur le site du Musée Courbet

Les Hittites et les Araméens au Louvre, vers les « Royaumes oubliés »
« La force du destin » à l’Opéra Bastille, splendide célébration de la musique de verdi.
Philippine Renon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *