Expos

La Saison d’art du Domaine de Chaumont-sur-Loire accueille l’artiste Gao Xingjian

La Saison d’art du Domaine de Chaumont-sur-Loire accueille l’artiste Gao Xingjian

03 juillet 2019 | PAR ines arrom

Depuis le 30 mars la Saison d’art est lancée au Domaine de Chaumont-sur-Loire. L’occasion de retrouver douze artistes triés sur le volet, exposés dans un cadre idyllique.

Douze artistes sont invités à Chaumont-sur-Loire pour cette nouvelle Saison d’art et de nature, sous le signe du rêve et de la poésie. Cette nouvelle saison 2019 signe le retour de l’artiste ghanéen El Anatsui, avec une nouvelle installation de barques  dressées face au fleuve, symbole des “passeurs” oubliés, au service des hommes, des matières et des idées. 

Sont aussi présentés dans les ailes Ouest et Sud du château, d’oniriques paysages du peintre et écrivain chinois Gao Xingjian, lauréat du Prix Nobel de littérature en 2000, avec pour titre Appel pour une nouvelle Renaissance. Une grande exposition de cet adepte de l’art total prônant une nouvelle pensée visant à changer le monde et réveiller les consciences, grâce à la culture.

Il joue de toutes les tonalités de l’encre de Chine, noire sur fond blanc et riche de toutes les subtilités du gris. Pour lui, la présence de la beauté dans l’art et la littérature est une évidence, ces mots sont même synonymes dans ses œuvres. « Toute création artistique et littéraire est une sublimation. L’art et la littérature sont une connaissance de la vie et de la nature humaines, mais sous une forme esthétique et non scientifique ou philosophique ». Il présente au Domaine quarante tableaux et dessins de sa collection personnelle, ainsi que des films et des photographies inédites permettant d’entrer dans son intimité artistique.

 Chantal Colleu-Dumond, directrice du Domaine est aussi la commissaire de la Saison d’art du domaine de Chaumont-sur-Loire. Elle a librement sélectionné les œuvres de son choix dans la collection de Gao Xingjian, qui lui a également donné carte blanche pour l’accrochage de l’exposition. Les œuvres sont regroupées par affinités formelles et permettent une visite intuitive, en dehors de toute chronologie.   

La Saison d’art accueille beaucoup d’autres artistes comme Agnès Varda dont les Trois pièces sur cour sont les dernières créations de l’artiste, ou encore Stéphane Thidet qui lui a conçu deux installations spectaculaires, Les pierres qui pleurent et There is no Darkness, il y a aussi Vincent Mauger, à la recherche de la matérialisation d’un espace mental, qui présente une sphère dans le Parc Historique du Domaine. L’artiste brésilienne Janaina Mello Landini offre une exposition au message écologique avec une forêt fantomatique de cordes tressées, reflet des douleurs des arbres si souvent violentés. Christian Renonciat fait “parler le bois” dans un savant dialogue avec l’architecture du Château et des Écuries. La Cour de la Ferme accueille d’imposantes et mystérieuses sculptures de l’artiste chinois Ma Desheng. Une saison d’art et de nature fidèle au vert avec, dans le Château et les Écuries, des portes de verre et de bois de Côme Mosta-Heirt, un vertige minéral et végétal de Cornelia Konrads, une tapisserie de Luzia Simons et de subtils orangers de porcelaine de Marc Couturier. 

Cette alliance du rêve, de l’imaginaire, de l’art, de la nature et de la création, est à retrouver jusqu’au 3 novembre dans les espaces d’exposition du Domaine

 

 

Visuels : © Oeuvres de Gao Xingjian

© Éric Sander / Domaine du château de Chaumont-sur-Loire 

Avignon OFF, « Echos ruraux » de Mélanie Charvy et Millie Duyé
Champs-Elysées Film Festival 2019, le récap’ !
ines arrom

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *