Expos

Faire un tour au paradis grâce au Festival des jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire

Faire un tour au paradis grâce au Festival des jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire

19 juin 2019 | PAR ines arrom

Il n’y a pas que les films, la musique ou encore la danse qui ont le droit à leur festival. Cette année a lieu la 28e édition du Festival international des jardins au Domaine de Chaumont-sur-Loire où l’art, la nature et la créativité règnent en maîtres depuis le 25 avril. 

  Jardin intitulé « Elixir floral » par Sandrine TELLIER et Sophie KAO ARYA, © Photo Eric Sander

Cette année, le thème du Festival des jardins ne tient qu’en un mot : « paradis ». A l’issue d’un concours, vingt-quatre équipes du monde entier ont été retenues pour avoir l’honneur de concrétiser leur projet de jardin, un lieu symbolisant leur conception du paradis. Parmi ces participants on compte des jardiniers, des paysagistes, des scénographes, un biochimiste végétal, un ingénieur agro-alimentaire et même un bijoutier. Le Domaine de Chaumont-sur-Loire se positionne en véritable laboratoire d’inventions, aussi bien artistiques que techniques, les jardins doivent être beaux mais aussi respectueux de l’environnement. 

En plus des vingt-quatre équipes en compétition venues, entre autres, des États-Unis, du Japon, de l’Italie, des Pays-Bas, six invités sont également conviés à l’occasion d’une carte verte. L’artiste, paysagiste et théoricien Bernard Lassus présente ainsi le Jardin des Hypothèses. Son jardin est constitué de l’association de ses jardins « historiques » et notamment d’un exceptionnel Théâtre de verdure, qui prend place aux côtés du jardin créé en 2018. David Bitton et Philippe Collignon évoquent le paradis terrestre de la Genèse et proposent un parcours initiatique avec Eden. Pierre-Alexandre Risser désigne l’amour comme élément du paradis avec un jardin généreux, Agapé. Le singapourien John Tan propose lui un voyage dans un paradis tropical dans son oeuvre Journey to tropical paradise. Il s’inspire de la spirale d’un symbole maori, le koru. Enfin  le paysagiste sud-africain Leon Kluge présente un jardin nommée African Spirit, inspiré des paysages africains.

L’année 2019 est chargée en événements et illustre la triple identité de ce lieu : patrimoniale, artistique et jardinistique. Le Domaine est ouvert 363 jours par an et place le Festival des jardins dans une liste d’événements comme La Saison d’Art, avec douze nouveaux artistes contemporains, et Chaumont-Photo-sur-Loire, des expositions de photographies qui font la part belle à la relation entre arts et nature. 

Le vendredi 21 juin 2019, quatre prix seront attribués aux jardins issus du concours : le prix de la Création,  le prix Design et idées novatrices, le prix Palette et harmonies végétales et enfin le prix Jardin transposable..  Mais pas de panique, tous les jardins restent en place jusqu’à la fin du Festival le 3 novembre prochain. Cela vous laisse encore le temps cet été ou dès la rentrée prochaine d’aller apprécier ces petits coins de paradis et d’en faire, pourquoi pas, votre propre palmarès ! 

 

Visuel : © Affiche officielle du festival

Gagnez 5×1 Pass famille de 4 personnes pour le MRAC
Fauré de plus près à la Maison de la Radio
ines arrom

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *