Actu
Weinstein reconnu coupable !

Weinstein reconnu coupable !

25 février 2020 | PAR Zoé David Rigot

Le procès pénal de l’ancien producteur de cinéma (Miramax Films) s’était ouvert le lundi 6 janvier devant la Cour suprême de l’État de New York, à Manhattan. Ce 24 février 2020, il est reconnu coupable.

Depuis octobre 2017, avec les révélations du New York Times et du New Yorker, plus de 80 actrices, aspirantes actrices, mannequins et employées, dont des célébrités comme Angelina Jolie, Salma Hayek ou encore Léa Seydoux, avaient accusé l’ancien producteur de les avoir harcelées ou agressées sexuellement. Le procès qui s’est ouvert en début janvier ne concernait que deux victimes présumées, Mimi Haleyi et Jessica Mann, qui étaient néanmoins soutenues par d’autres témoignages intimes d’autres femmes. Parmi elles était présente par exemple Annabella Sciorra (actrice de la série Les Soprano) dont le témoignage en a secoué plus d’un·e·s, appuyant le fait que le producteur était bel et bien prédateur. Celui-ci n’a cependant pas été retenu, dans la mesure où l’agression datait des années 1990.

Il était donc difficile d’établir un dossier pénal sans preuve matérielle, sans témoin, et autour d’accusations qui remontent à plusieurs années. C’est pourquoi le jury, composé de sept hommes et cinq femmes, délibérait depuis le 18 février de la culpabilité d’Harvey Weinstein. Accusé d’un acte sexuel criminel au premier degré, de deux viols et de deux agressions sexuelles, il est défendu par la redoutable avocate Donna Rotunno, spécialiste de ce genre d’affaires et opposante au mouvement #MeToo. Revenant sur les témoignages régulièrement, écoutant les plaignantes plusieurs fois, le jury ne l’a finalement jugé coupable que des deux chefs les moins graves, l’agression sexuelle de l’ancienne assistante de production Mimi Haleyi, en 2006, et le viol de l’aspirante actrice Jessica Mann, en 2013.

À 67 ans, il est donc passible de 25 ans de prison au maximum, mais ne risque pas la perpétuité, car le jury l’a disculpé de la circonstance aggravante de comportement « prédateur », qui aurait pu lui valoir la prison à vie. Donna Rotunno a immédiatement déclaré que Weinstein ferait appel, mais il reste cependant en prison en attendant le verdict qui sera prononcé le 11 mars prochain. Tous deux  avaient pour stratégie d’accuser les victimes en disant qu’elles étaient jalouses ou consentantes, se voient depuis hier au pied du mur. Le jour où le procès ouvrait en janvier à New York, il était accusé de deux nouvelles agressions à Los Angeles… C’est là où il se rend aujourd’hui pour faire face à la justice !

C’est une avancée pour le mouvement #MeToo, puisqu’en effet la majorité des accusations ne sont pas retenues. « C’est un jour de victoire de la vérité », disait l’actrice Lysette Anthony au Guardian, « l’important est que ces femmes ont été crues – c’est un message extrêmement positif à destination de ceux et celles qui ont été victime d’une agression sexuelle ».

 

Visuel : © Carmen Rodriguez

 

Adèle Haenel calls attention to #MeToo in France
Paris sites: openings & re-openings
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *