Actu
Nâzim Boudjenah, pensionnaire de la Comédie-Française sera jugé pour “violences sur conjoint” et “menaces de mort »

Nâzim Boudjenah, pensionnaire de la Comédie-Française sera jugé pour “violences sur conjoint” et “menaces de mort »

13 octobre 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

A la suite d’accusations de Marie Coquille-Chambel qu’il conteste, le pensionnaire de la Comédie-Française sera jugé le 1er décembre pour “violences sur conjoint” et “menaces de mort ». 

En juin dernier, Marie Coquille-Chambel qui anime une chaîne YouTube sur le théâtre annonçait avoir porté plainte contre un acteur de la Comédie-Française pour violences habituelles. Les propos de la youtubeuse étaient accompagnés de photos où elle dévoilait de larges ecchymoses au visage, sur le haut du corps et au niveau des genoux, elle affirmait par ailleurs avoir été menacée professionnellement et indiquait que le comédien avait cherché à contacter sa famille et ses amis pour la diffamer. 

Profondément choquée

Au moment où l’affaire avait été évoquée dans la presse, la Comédie-Française s’était dite profondément choquée et elle affirmait qu’elle prendrait toutes les mesures qui s’imposent.

Nâzim Boudjenah devient pensionnaire à la Comédie Française en 2010 ; il est riche d’une brillante carrière ; il a joué sous la direction de Patrice Chéreau, Olivier Py, Isabelle Nanty, Galin Stoev, Éric Ruf, Denis Podalydès ou encore Lilo Baur. Dernièrement il jouait dans la création de Jules César de Shakespeare mis en scène par Rodolphe Dana au Théâtre du Vieux-Colombier, le rôle de Brutus le plus noble romain de tous, celui qui aimait César d’un amour sincère mais qui le tuera.

De son côté le comédien a déposé plainte pour harcèlement et engagera des poursuites en dénonciation calomnieuse. Pour son avocate, il s’agit d’un cas exemplaire de destruction de la carrière d’un acteur respecté et respectable, pensionnaire du Français. Pour Maitre Agnès Tricoire l’avocate de Marie Coquille-Chambel. L’omerta sur les violences contre les femmes dans le milieu du théâtre doit cesser. Sa cliente a déposé, le 2 septembre, une nouvelle plainte contre ce comédien, cette fois pour viols.

L’affaire Nazim Boudjenah, qui rappelons le, c’est la loi, est présumé innocent, sera peut être le révélateur du mouvement #Metoo dans le monde du théâtre. A suivre.

 

Crédit Photo

©Page facebook Marie Coquille-Chambel

©Compte Twitter Nazim Boudjenah

 

La Seine Musicale : Honore Antonio Vivaldi avec Léa Desandre et l’ensemble Jupiter
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 13 octobre
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *