Classique
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 13 octobre

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 13 octobre

13 octobre 2020 | PAR Paul Fourier

Beaucoup de spectacles sont encore annulés ou modifiés. Mais beaucoup existent grâce à la persévérance des directeurs et artistes. Toutelaculture fait, pour vous, le point des lieux de plaisir qui nous accueillent cette semaine…

Par Paul Fourier et Yaël Hirsch.

Mardi 13 octobre

À 20h30, le Quatuor Ébène poursuit son hommage-intégrale des quatuors de Beethoven à la Philharmonie de Paris.

Du 13 octobre au 16 octobre, le théâtre de l’Athénée nous régale de Normandie, une comédie musicale qui fut conçue par le réalisateur Henri Decoin et le compositeur Paul Misraki et est aujourd’hui remise à l’honneur par Christophe Mirambeau et la troupe des Frivolités parisiennes. « Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine » vous dit quelque chose ? C’est Normandie !

Mercredi 14 octobre

À 20h30, c’est Jordi Savall et Le Concert des Nations qui fêtent les Symphonie n° 6 « Pastorale » et n° 7 de Beethoven, et c’est encore à la Philharmonie de Paris.

Jeudi 15 octobre

A 19h30, Christophe Spinosi et l’Ensemble Matheus vont chercher les racines du Blues dans des Vepres de 1610 avec « Monteverdi à Memphis » à la Seine Musicale. 

À 20h, la soprano Marina Rebeka est en récital au Capitole de Toulouse accompagnée par Mathieu Pordoy (Verdi, Tosti, Respighi, Prokofiev et Rachmaninov sont au programme).

A 20h30, à Châteauroux dans le cadre des Lisztomania, le pianiste François Dumont dirige l’Orchestre Pasdeloup dans les Concertos n°3 et n°5 de Beethoven et l’Angelus de Liszt.

Vendredi 16 octobre

À 20h, Görge le rêveur de Zemlinsky qui a déjà commencé son parcours à Nancy arrive à l’Opéra de Dijon pour 3 représentations (direction : Marta Gardolinska, mise en scène : Laurent Delvert).

À 20h, à l’Opéra de Strasbourg, c’est (jusqu’au 8 novembre) le retour de la belle Dalila dont les travaux de coiffure sur Samson  auront de grosses conséquences (Avec Massimo Giordano, Katarina Bradic, Jean-Sébastien Bou, Patrick Bolleire…, direction musicale Ariane Matiakh, mise en scène Marie-Eve Signeyrole).

À 20h30, l’Orchestre de l’Opéra national de Paris et son chef Philippe Jordan nous propose La Nuit transfigurée d’Arnold Schönberg et la Symphonie alpestre de Richard Strauss à la Philharmonie de Paris.

Samedi 17 octobre

À 20h, c’est à un événement très important que l’Opéra Comique vous convie avec le concert Unisson en solidarité à l’égard des chanteurs lyriques fragilisés par la crise que nous traversons. Il est impossible de citer les plus de 60 artistes mais la soirée s’annonce belle ! (Avec Norah Amsellem, Stanislas de Barbeyrac, Benjamin Bernheim, Ambroisine Bré, Sabine Devieilhe, Aude Extrémo, Eve-Maud Hubeaux, Philippe Jaroussky, Clémentine Margaine, Stéphanie d’Oustrac, Antoine Palloc, Florian Sempey, Jean Teitgen, Mathias Vidal,…)

Dimanche 18 octobre 2020

À 16h30, l’Orchestre de Paris est dirigé par Tugan Sokhiev (Au programme : le Concerto pour piano de Robert Schumann et des extraits du Lac des cygnes de Tchaïkovski).
 
Et du Vendredi 16 au Mardi 20, on peut parier que Jean-Michel Jarre va électriser la Philharmonie de Paris.

Pour les aventuriers prêts à traverser des frontières de plus en plus cadenassées :

Le Bayerische Staatsoper (Munich) affiche cette semaine Wozzeck avec Simon Keenlyside et Madame Butterfly avec Aleksandra Kurzak et Roberto Alagna.

visuel : Nouveau CD du Quatuor Ebène (c) Erato

Nâzim Boudjenah, pensionnaire de la Comédie-Française sera jugé pour “violences sur conjoint” et “menaces de mort »
Les colosses Olmèques investissent le Musée du Quai Branly
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *