Politique culturelle

Vincent Bolloré accusé d’avoir censuré un documentaire sur Canal +

Vincent Bolloré accusé d’avoir censuré un documentaire sur Canal +

30 juillet 2015 | PAR Elodie Schwartz

Selon Mediapart, Vincent Bolloré, patron de Vivendi, maison mère de Canal +, aurait joué de son pouvoir pour censurer un documentaire compromettant sur le Crédit Mutuel avec qui il entretiendrait de nombreux liens d’intérêts. L’enquête qui devait être diffusée accuserait la banque de fraude fiscale…

Après la polémique des Guignols, le limogeage d’Antoine de Caunes, le possible arrêt de Groland et la mise en place d’une nouvelle grille de programmes, Vincent Bolloré, propriétaire de Canal +, fait une nouvelle fois parler de lui. La cause : il aurait selon Mediapart « personnellement censuré au printemps dernier un documentaire sur le Crédit Mutuel et la fraude fiscale qui devait être diffusé dans l’émission d’enquête de la chaîne cryptée, Spécial Investigation ». Le problème étant que cette émission contiendrait « plusieurs révélations embarrassantes » sur la banque avec laquelle Vivendi entretiendrait « de nombreux liens d’intérêts », précise le journal.

Afin d’empêcher la diffusion du documentaire, Vincent Bolloré aurait directement passé un coup de fil à l’ancien directeur général de Canal +, Rodolphe Belmer, pour « faire valoir ses liens d’amitié avec Michel Lucas, le patron du Crédit mutuel ». « Au même moment, Vivendi annonçait, le 12 mai, le lancement d’une OPA amicale pour prendre le contrôle total de Canal+, opération copilotée et garantie par le Crédit mutuel, via sa filiale CM-CIC Securities », souligne FranceTV Info. Contacté par Europe 1, Nicolas Vescovacci, l’un des réalisateurs du documentaire, explique : « On a appris par une discussion rapportée par notre producteur Renaud Van Kim, qui a eu Rodolphe Belmer au téléphone, que le film a été censuré ». Mais aucune justification ne leur a été donnée. « On a fait des demandes d’explication mais encore aujourd’hui, nous n’avons eu aucune réponse », explique-t-il.

Une censure franche et brutale

Pourtant, selon Mediapart, cette censure est « simple » à comprendre : « Le Crédit mutuel est l’un des principaux partenaires financiers des activités du groupe Bolloré : Michel Lucas, son patron, est par ailleurs un intime de l’actionnaire majoritaire de la chaîne cryptée ». Il existe donc des liens entre la banque et Vincent Bolloré qu’il ne faudrait pas entraver. Cité par le journal, le rédacteur en chef du documentaire, Jean-Pierre Canet, aurait dénoncé cette censure. « En quinze ans, je n’avais encore jamais vécu une censure aussi franche et brutale. Aucune concertation ni aucune négociation n’a été possible avec la direction ou l’actionnaire principal de Canal+ », s’indigne-t-il avant de conclure :  « Il y a un lien évident entre cette censure et plusieurs décisions récentes de Vincent Bolloré à Canal+ ».

L’enquête, « Evasion fiscale, une affaire française », soupçonnerait le Crédit Mutuel d’organiser un vaste système d’évasion fiscale via ses filiales suisses et monégasques. « Une enquête judiciaire pour soupçons de fraude fiscale a été ouverte fin 2014 contre le groupe bancaire français », rappelle Mediapart. Censurée sur Canal +, cette dernière devrait pourtant voir le jour sur France 3 qui aurait racheté le documentaire. « Elle devrait être diffusée à la rentrée, dans l’émission Pièces à Convictions » révèle Europe 1.

Visuel : ©Logo officiel de Canal +

Coup de gueule de Jean-Pierre Pernaut sur Facebook
Un compte Facebook peut désormais figurer sur un testament
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *