A l'affiche
« Habités » de Séverine Mathieu : la santé mentale, un sujet humain, très humain

« Habités » de Séverine Mathieu : la santé mentale, un sujet humain, très humain

19 octobre 2022 | PAR Alexis Duval

Quatre témoignages de personnes souffrant de troubles psychiatriques et qui accèdent à une forme d’indépendance. Un film empathique et surtout politique.


A l’image de la société, le cinéma documentaire a fait du chemin dans sa manière d’aborder la santé mentale depuis Titicut Follies (1967). Le geste fondateur de l’Américain Frederick Wiseman est le premier plaidoyer contre les traitements inhumains d’une unité carcérale psychiatrique du Massachusetts. De manière autrement pacifiée, Habités, de Séverine Mathieu, se fait la preuve, cinquante ans après, de l’élargissement de la prise en compte et surtout de l’acceptation de la question dans notre quotidien.

En quatre touchants témoignages (trois hommes et une femme), la réalisatrice donne la parole comme rarement à des personnes dont les troubles psychiatriques ne les empêchent pas de vivre avec une certaine autonomie. Leur particularité : ils peuvent accéder à un logement privatif. Et ainsi prétendre à une forme d’indépendance permise par l’accompagnement de structures spécialisées au volontarisme admirable.

L’incarnation d’une différence

La première scène est à ce propos particulièrement édifiante. Un homme d’une soixantaine d’années fait visiter son logement à deux encadrantes. Il est tout fier de montrer Kiki, un petit oiseau en cage dont il s’occupe. On notera avec amusement le parallèle avec la relation qui le lie à son duo de “bonnes fées” qui veillent sur son quotidien comme le sexagénaire veille sur son pépiant animal de compagnie.

D’allure badine et en apparence sans importance, ce premier témoignage est en vérité éminemment politique : le sexagénaire avale ses mots au point que la compréhension se révèle parfois complexe. Une élocution qui perturbera plus d’un mais qui atteste d’un choix de construction narrative courageux (le spectateur réussira-t-il à dépasser la question de l’entendement ?) donne à voir et à entendre l’incarnation d’une différence.

Chaque personne témoigne des difficultés rencontrées dans son parcours, soit directement face à la réalisatrice, soit dans le cadre d’échanges avec des membres des équipes encadrantes. Premier souvenir de prise en charge psychiatrique, rêves de carrière impossibles à réaliser… Leurs propos, parfois confus, sont marqués par les heurts de leur histoire personnelle. La résilience facilitée par l’accompagnement dont ils bénéficient garantit un dépassement de leurs difficultés. Avec empathie mais sans complaisance, Habités célèbre la pluralité humaine et son insertion dans l’espace public.

Habités, de Séverine Mathieu, 1 h 25. Sortie en France le 19 octobre 2022.

Visuel : affiche du film

Rebellion Afrobeat: L’expo événement consacré à Fela Kuti
Méduse, huis-clos empli d’air et de vie
Alexis Duval

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration