Politique culturelle

Le OFF d’Avignon 2020 peut/doit-il avoir lieu ? Les sentinelles posent la question.

Le OFF d’Avignon 2020 peut/doit-il avoir lieu ? Les sentinelles posent la question.

07 avril 2020 | PAR Magali Sautreuil

Rendez-vous incontournable de l’été, le festival off d’Avignon est l’un des plus grands rassemblements de spectacles vivants au monde !  S’il offre une opportunité exceptionnelle aux compagnies de séduire un grand nombre de programmateurs grâce à leur art, il représente aussi pour elles une sacrée prise de risque, surtout en l’absence de direction… 

Depuis plusieurs jours, Les Sentinelles (voir notre interview) s’alarment du statut quo régnant sur le festival off d’Avignon, notamment depuis l’annulation de grands événements tels le Hellfest, le Fringe… et le report des Jeux Olympiques à Tokyo.

Depuis 2018, cette association s’occupent des compagnies du spectacle vivant en France, de leurs conditions de travail et de leur réalité économique, en essayant de faire évoluer les choses, à commencer par le festival off d’Avignon.

Le off est censé offrir à l’origine une liberté totale artistique et offrir aux compagnies l’opportunité de montrer leurs créations. Mais seulement voilà. L’artistique est de moins en moins présent à cause de l’inflation constante de l’ensemble des prix durant le festival d’un part et, d’autre part, à cause du formatage des spectacles demandé par les théâtres. 

Pour encadrer cette immense machine que représente le off avec ses quelques 130 théâtres et 1500 compagnies participantes, il n’existe aucune structure. Certains pourront y voir un gage de liberté… sauf qu’en tant de crise, il n’y a a également aucune synchronisation possible

 Or il existe un réel danger de destruction massive de petites compagnies. Certaines ont fait des emprunts pour payer les locations de leur créneau dans leur salle de représentation et de leur appartement, les comédiens, les régisseurs… Certains théâtres sont très arrangeants et acceptent le report à l’année suivante, d’autres moins.

C’est pour mettre fin à cette situation d’attente que les Sentinelles ont écrit une lettre ouverte au Ministre de la Culture Franck Riester. Si personne ne détient la solution parfaite, il est vraiment temps d’ouvrir le débat pour que chacun puisse voir l’avenir sereinement. 

LETTRE OUVERTE DES SENTINELLES
À M. FRANCK RIESTER, MINISTRE DE LA CULTURE.

Le Festival d’Avignon aura-t-il lieu ?

Monsieur le Ministre, à l’heure où nous, Les Sentinelles, fédération de compagnies professionnelles du spectacle vivant, vous écrivons cette lettre, la France, comme la majeure partie des pays du monde, vit une crise sanitaire sans précédent. La priorité – la nôtre, celle du gouvernement auquel vous appartenez, celle de tous les français – est évidemment la protection de la santé de tous et avant tout des plus fragiles d’entre nous.

C’est avec cette nécessité en tête, que nous, compagnies de théâtre, avons assisté, avant même que ne soit décrété le confinement, à la fermeture des théâtres dans lesquels nous nous produisons et à l’annulation en cascade de nos représentations.

Aujourd’hui, nos métiers (comédien.ne.s, technicien.ne.s, metteur.se.s en scène, auteur.ice.s, admnistrateur.ice.s, diffuseur.se.s, producteur.ice.s, …) sont, comme beaucoup d’autres, à l’arrêt. Il nous faut gérer un présent où la précarité est encore plus grande que d’habitude. Certains s’emploient d’ailleurs avec force à éviter qu’une catastrophe économique s’ajoute à la catastrophe sanitaire. Mais il nous faut aussi regarder vers l’avenir.

Et pour beaucoup de compagnies de théâtre, l’avenir, en cette période de l’année, est habituellement le Festival d’Avignon. Le « In » et le « Off ».

En ce début de mois d’avril, nul ne peut dire si ce festival se tiendra. La direction du In a annoncé qu’elle dévoilerait sa programmation le 8 avril. Le festival Off quant à lui, retient son souffle, chacun de ses protagonistes attendant qu’une décision soit prise en haut lieu.

Si l’annulation du Festival d’Avignon (In et Off) serait dramatique pour tous ceux que le festival fait vivre (et ils sont nombreux, au niveau national comme à l’échelon local), l’attente dans laquelle nous nous trouvons actuellement est économiquement mortifère pour les compagnies professionnelles que nous représentons.

C’est la raison pour laquelle nous pensons qu’il est maintenant urgent qu’une parole d’Etat s’exprime sur le sujet.

Et c’est pourquoi nous vous demandons  solennellement, Monsieur le Ministre, de vous prononcer dès que possible sur la question du maintien ou non du « plus grand festival de théâtre du monde » en juillet 2020 afin que nous puissions, avec tous les acteurs du secteurs, décider, en connaissance de cause, de ce que sera notre avenir commun.

Les Sentinelles – Fédération de Compagnies Professionnelles du Spectacle Vivant.

Visuel : logo des Sentinelles

Face au corona virus, l’aide culturelle publique se met en place
Allez au théatre de son salon, semaine du 6 avril.
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *