Actu
« Oui, les spectacles vivants sous toutes leurs formes sont essentiels » : la bouteille à la mer du Hellfest

« Oui, les spectacles vivants sous toutes leurs formes sont essentiels » : la bouteille à la mer du Hellfest

20 janvier 2021 | PAR Manon Bonnenfant

Au tour du festival Hellfest de tirer la sonnette d’alarme. Dans une lettre ouverte à la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le plus grand festival de métal d’Europe alerte sur la nécessité d’agir pour l’ensemble du spectacle vivant. Ni demain, ni dans un mois, maintenant. 

C’est dans un post publié sur tous ses réseaux sociaux – datant d’il y a deux jours – que le festival Hellfest s’est épanché sur le cruel (pour ne pas dire inexistant) manque de considération du gouvernement envers le spectacle vivant. Sensée se dérouler du 18 au 20 juin prochain, cette seizième édition se retrouve plus menacée que jamais. Ben Barbaud, le patron du festival, presse Roselyne Bachelot d’agir « urgemment. » Car le festival a beau être encore être loin dans l’esprit de la Ministre, mais son organisation comme celle de beaucoup d’autres s’étend tout bonnement un an à l’avance. Pensant rassurer les professionnels du milieu avec des paroles telles que « on ira dans les festivals cet été », « on a le temps »,  ou encore « croisons les doigts », Madame la Ministre donne au contraire une forte impression de désinvolture, voire même de mépris.

Il est clair que le métal et rock ne sont pas les genres de prédilection de la plupart des médias et politiques français (comme le souligne brièvement Ben Barbaud), mais est-ce une raison valable pour condamner ce qui est – rappelons le – le plus gros festival de métal d’Europe, avec plus de 60 000 visiteurs par jour ? Dire que c’est un évènement annuel qui rapporte gros serait un euphémisme. 

Le patron du Hellfest met l’accent sur toutes les structures menacées par une éventuelle deuxième annulation : son festival en lui-même mais aussi et surtout les nombres colossaux de bénévoles, intermittents, musiciens, prestataires de services et partenaires. A défaut de trouver par elle-même des solutions toutes faites et le poids que cela lui incomberait, Ben Barnaud invite Roselyne Bachelot à écouter celles proposées par les organisateurs. Parmi elles, la vérification à l’entrée que chaque festivalier dispose d’un test négatif au COVID-19. D’autres paramètres possiblement favorables à la bonne tenue du festival sont à prendre en compte (en plein air et été, durant une période où la pression hospitalière tendrait à être « moins forte »).

Reste à savoir si la Ministre de la Culture daignera répondre à cette énième lettre qui constitue bien plus qu’un tas de phrases, mais est un véritable appel à l’aide et à la prise de conscience. La lettre ouverte du festival Hellfest est à retrouver juste ici :

Visuel : © Mouskito

Agenda cinéma de la semaine du 20 Janvier
Les ballades tendres des « Paysages » de L
Manon Bonnenfant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture