Théâtre
Phénix Festival : « Los Guardiola », une bulle de poésie et d’amour

Phénix Festival : « Los Guardiola », une bulle de poésie et d’amour

22 septembre 2020 | PAR Magali Sautreuil

Étoiles internationales du tango, Marcelo Guardiola et Giorgia Marchiori, deux artistes complets connus sous le nom de Los Guardiola, changent radicalement notre regard sur cette danse dite de salon. Combiné à d’autres formes d’art, le tango devient sous leur impulsion un langage corporel, donnant ainsi naissance à de magnifiques histoires…

 

N’a-t-on jamais vu d’artistes aussi complices sur scène ? Nul besoin de mots pour qu’ils se comprennent. Un regard, un geste, suffisent. Ajouter à cela une parfaite maîtrise du tango et nous voilà envoûtés, captifs d’une bulle de poésie et d’amour.

Car c’est bien d’amour dont il est question dans ce spectacle pluridisciplinaire, qui mêle danse, mime, poésie et tango argentin. Tantôt tragiques, tantôt poétiques, tantôt comiques, mais jamais ridicules, l’amour et les mystères du cœur humain se dévoilent à travers sept pantomimes.

Découper un spectacle en épisodes peut être un choix risqué. Mais notre duo, semble-t-il, a le gout du risque et, comme le dit le proverbe, « la chance sourit aux audacieux ». Pour que les différentes formes fassent un ensemble cohérent, Los Guardiola a imaginé une mise en scène, inspiré du cinéma muet.

Le diable se cachant dans les détails, les deux artistes sont parvenus à créer une atmosphère qui s’accorde parfaitement à l’époque où le cinéma muet était florissant : costumes de scène oscillant entre le noir et le blanc, référence à l’émigration européenne vers les États-Unis d’Amérique, la haute société qui se rend au spectacle, les hommes qui s’encanaillent dans leurs garçonnières, les faits divers et polars qui passionnent les foules… Tout est réuni pour nous transporter dans un autre siècle.  

Extrêmement riche, ce spectacle ne se contente pas de célébrer l’amour entre êtres humains. Il est aussi un formidable hommage aux arts et aux artistes, qu’il s’agissent d’un homme se produisant au chapeau dans la rue avec son automate, d’une ballerine exerçant ses talents sur scène, de Pierrot et sa Colombine, deux personnages emblématiques de la commedia dell’arte… Une mise en abîme du métier d’artiste et du théâtre d’une extrême finesse, à l’image de cette comédie du tango empreinte de légèreté et de douceur.

 

Los Guardiola, la comédie du tango, spectacle pluridisciplinaire tout public, de et avec Marcelo Guardiola et Giorgia Marchiori, présenté à Paris, au Studio Hébertot, dimanche 20 septembre 2020, dans le cadre du Phénix Festival, puis du 15 octobre 2020 au 14 janvier 2021, les jeudis à 19 h 30, à Paris, au théâtre de l’Essaïon. Durée : entre 70 et 80 minutes.  

Retrouvez l’actualité du Studio Hébertot sur son site Internet (ici), sa page Facebook (ici), ses comptes Twitter (ici) et Instagram (ici). 

Retrouvez l’actualité de Los Guardiola sur son site Internet (ici) et sur sa page Facebook (ici).

 

 

 

 

Visuel : © Affiche de Philippe Dupouy et photos de Jean-François Carreau.

Hermès s’installe en Auvergne
Scimeca, Sorlin et Tual cherchent un futur dans la merde aux Amandiers (et c’est génial)
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *