Théâtre

Avignon: Labyrinthe psychotique à l’espace Alya

14 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« On ne sait pas » est une pièce mise en scène par Céline Barbarin et Aymeric Pol d’après une adaptation du roman L’enfant bleu de Henry Bauchau. Ce pas de deux théâtral raconte la relation entre un psychotique, Orion, et sa thérapeute. Le spectacle interroge avec élégance et justesse la question de la relation entre l’analyste et l’analysant. A l’espace Alya jusqu’au 31 juillet.

La mise en scène prend le parti du classicisme absolu. Une porte vitrée, une table, 2 chaises, quelques objets pour figurer le bureau de la pédopsy. Quatre scènes vont être déroulées devant nous pour montrer les avancées et les reculs de la thérapie sur Orion. Il « voit des choses que les autres ne peuvent pas voir », en l’occurrence, il se croit poursuivi par le démon de Paris et ses trois cents chevaux. La psy sent chez lui une âme d’artiste et tente la thérapie par le dessin . Au fur et à mesure, Orion devient peintre.

L’intérêt majeur de la pièce est concentré dans une époustouflante troisième scène. Le bureau de l’hôpital est transformé en bateau , nous voila sur l’ile Paradis La thérapeute devient fébrile et est rattrapée par ses démons glissant doucement vers la folie.

Un léger bémol doit être posé sur le rythme de la pièce qui, dans la première scène se perd dans un récit légèrement trop long de l’histoire mythologique, support nécessaire aux dessins de l’enfant. Néanmoins, l’ensemble est une pièce au sujet passionnant, donnant bien le sens que peut avoir une psychanalyse dans un parcours médical. Egalement, il est fort à parier qu’ Aymeric Pol sera l’une des révélations de ce festival, en enfant fou , il éclate le plateau, littéralement habité par ses démons.

Espace Alya, salle C, 13h30, 31b rue Guillaume Puy, 8400 Avignon, 1H15 sans entracte, salle climatisée.

L’homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun
Un garçon, deux parents, 4 poissons rouges et quelques voisins…
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *